Carnets Jurassiens

Les Carnets Jurassiens s’intéressent à la vie économique, politique, sociale, culturelle et environnementale du Jura d’abord, de la Franche-Comté ensuite - plus loin encore si nécessaire !
Accueil du site > éditorial > Un journal est né, vive la presse papier !
  • Calendrier
«octobre 2017»
lun.mar.mer.jeu.ven.sam.dim.
1
2345678
9101112131415
16171819202122
23242526272829
3031

Aujourd'hui mardi 17 octobre 2017

  • Infos
  • Dernière modification :
    Le mardi 3 octobre 2017
  • Statistiques contenus :
    Articles : 393 -  Brèves : 7
    Sites : 2 -  Auteurs : 16
  • Statistiques visites :
    Aujourd'hui : 353 -  Total : 450168
  • Article

Carnets Lozériens, un bimestriel qui passe la Lozère en revue

Un journal est né, vive la presse papier !

Le mardi 3 octobre 2017, par Bernard Roux

Un journal bimestriel baptisé Carnets Lozériens est né à Mende. La belle affaire, pensera le lecteur in petto, alors que sont publiés en pagaille des magazines consacrés aux effets de mode (gastronomie, vin, running et autres…). Pourquoi s’intéresser à une publication – modeste et en même temps ambitieuse – alors que le tohu-bohu médiatique couvre d’ombres les réalités de terrain.

Les bonnes âmes avanceront : pourquoi ne pas faire une énième publication gratuite sur beau papier glacé, prisonnière de son mode de financement mais qui peut s’en tirer par un jeu de miroir aux alouettes ? Et puis les branchés, souvent autoproclamés ( !) ricaneront. Selon eux, la presse écrite papier est écrasée par internet et étouffée par les réseaux sociaux.

C’est précisément au-delà de tout cela que le fondateur des Carnets Lozériens s’inscrit dans un retour aux sources dans le département qui justement sous la Révolution se nommait « Département des sources ».

Respect et passion, des faits et des hommes

Il s’adresse au candidat-lecteur pour que l’acte d’achat incarne une forme de reconnaissance. Ce lien est vivifié à travers une information cherchée sur le terrain (et pas seulement par téléphone, internet ou documents divers proposés par … divers services de communication. Le lien est magnifié grâce à une qualité d’écriture (notion perdue de vue dans la communication/information de ce début de siècle) soulignant respect et passion des faits et des hommes. Dans ce contexte, l’ironie est un atout.

Mais le meilleur est encore dans cette volonté goethéenne de regarder chacun à hauteur d’homme. Le meilleur est dans cette esthétique du regard qui privilégie visages et portraits, passion du fondateur. Cela n’interdit pas des dossiers plus classiques. L’essentiel est de révéler ce qu’un monde pressé ne peut et ne sait plus voir.

Le temps de regarder, d’observer, de rencontrer, d’écrire et de... partager

Il y a du « camisard » dans cette démarche mais n’est-ce pas ce qui a enrichi la culture et la société lozériennes ? Il y a là de la démarche prophétique.

En fait, tout repose sur le temps car faire un journal de ce type, fut-il bimestriel, est tellement chronophage et dévorant que les éditeurs « classiques » y renoncent.

C’est pourquoi la naissance des Carnets Lozériens peut constituer une base concrète pour une redéfinition de la presse écrite, quel que soit in fine le support – avec une addiction pour le papier et une reconnaissance du révolutionnaire Gutenberg !

Objectif ambitieux, peut-être, mais nécessaire, sûrement.

  • Il n'y a aucune image...
  • Il n'y a aucun document...
  • Il n'y a aucun mot-clé...
  • Il n'y a aucun commentaire...
Suivre la vie du site RSS 2.0 | SPIP | Mgs MGS