Carnets Jurassiens

Les Carnets Jurassiens s’intéressent à la vie économique, politique, sociale, culturelle et environnementale du Jura d’abord, de la Franche-Comté ensuite - plus loin encore si nécessaire !
Accueil du site > Politique, économie, territoires et réformes > Jura 3i sur la ligne de départ de l'Aire du Jura
  • Calendrier
«juillet 2017»
lun.mar.mer.jeu.ven.sam.dim.
12
3456789
10111213141516
17181920212223
24252627282930
31

Aujourd'hui mardi 17 octobre 2017

  • Infos
  • Dernière modification :
    Le mardi 3 octobre 2017
  • Statistiques contenus :
    Articles : 393 -  Brèves : 7
    Sites : 2 -  Auteurs : 16
  • Statistiques visites :
    Aujourd'hui : 353 -  Total : 450168
  • Article

Jura 3i sur la ligne de départ de l’Aire du Jura

Le mercredi 5 juillet 2017, par Bernard Roux

Depuis plusieurs mois, Jura 3i œuvre à la définition d’un projet de reprise et de re-dynamisation de l’Aire du Jura. Ces sont les grandes lignes de ce projet qui vous sont proposées.

Source : APRR.fr

Reprenant des intuitions originelles du Conseil général du Jura des années 1995-1996, inégalement concrétisées et s’inspirant de l’étude menée en 2001 par P. BERION, D. MATHIEU et M. VERSINI de l’Université de Franche-Comté, Jura 3i construit son projet sur 2 objectifs :
- Créer un phare de la communication
- Animer un mini-campus

I- Créer un phare de la communication :

Le « Pavillon des Cercles », tant dans sa structure que dans son appellation est conçu pour cela, à la fois éclairer les usagers de l’autoroute sur le territoire traversé et guider les acteurs locaux dans leurs plans d’avenir. L’objectif est de donner un sens à l’expression « Autoroutes de l’information » en accueillant, co-construisant des actions et des programmes avec des entreprises jurassiennes, comtoises et bourguignonnes oeuvrant dans les divers secteurs économiques et des services. A titre indicatif, et non exhaustif, citons l’agro-alimentaire, l’artisanat, le jouet, le tourisme .... Les entreprises labellisées « Patrimoine vivant » pourront jouer un rôle moteur.

La société née de Jura 3i mettra à disposition permanente, saisonnière ou temporaire des espaces délimités au sein du Pavillon. Elle inventera une politique de communication globale à partir de cercles opérationnels mettant en valeur chaque acteur pour ce qu’il est dans le cercle, et en relation avec d’autres cercles. Cela se fera avec le concours d’entreprises de communication (presse écrite, numérique et audiovisuelle) dans le cadre de « contrat marchandises », du moins pour le lancement d’opérations de longue portée.

Concrètement, le programme déroulera manifestations sponsorisées sur un certain nombre de week-ends et des opérations culturelles (mini-festivals musicaux et cinématographiques sur le thème de l’automobile et du tourisme, conférences ...) Le « Pavillon des Cercles » peut accueillir sessions de formations, séminaires qui seront ré-évoqués à propos du campus.

II- Animer un mini-campus :

Les opérations décrites supra d’une manière sommaire portent en elles-mêmes le souci et l’objectif de sensibiliser les passants d’une heure et former ceux qui restent un jour ou viennent des environs. D’ores et déjà, des organismes de formation prévoient de décentraliser, délocaliser ou étendre leur champ d’action. La géolocalisation autoroutière (axes Dijon-Bourg-Oyonnax et Besançon-Lyon sont des voies naturelles).

Tout conspire, et notamment l’espace comme les bâtiments existants, pour animer un mini-campus entendu au sens études, recherches, rencontres. Bref, il s’agit « d’un Gîte d’idées » pour amateur d’étapes.

Concrètement, cela se traduit par l’accueil dans les autres bâtiments (et notamment la « Porte de Bourneville ») d’entreprises existantes ou en cours de création, particulièrement celles s’inscrivant dans le mouvement des recherches et des usages numériques. Tout cela de façon à créer un éco-système dédié à la démocratisation, la vulgarisation et la convergence des usages. Des entreprises plus classiques mais complémentaires dans le domaine de la communication et du développement des territoires et de la transition écologique feront l’objet de démarches spécifiques. Nos premières approches montrent que certains promoteurs préfèrent bénéficier de la mobilité et des facilités d’accès à l’A39 pour recevoir leurs clients et visiteurs que de rester en permanence au centre d’une ville où il est difficile de stationner. Paradoxalement le mini-campus est à la fois un lieu d’ouverture maximale sur l’extérieur tout en favorisant un travail de fond. En fait, tout cela se résume dans le concept de modernité.

Note additionnelle : Des relations étroites avec le restaurateur ne peuvent qu’être bénéficiaires aux 2 partenaires et susciter des opérations d’avenir.
  • Il n'y a aucune image...
  • Il n'y a aucun document...
  • Il n'y a aucun mot-clé...
  • Il n'y a aucun commentaire...
Suivre la vie du site RSS 2.0 | SPIP | Mgs MGS