Carnets Jurassiens

Les Carnets Jurassiens s’intéressent à la vie économique, politique, sociale, culturelle et environnementale du Jura d’abord, de la Franche-Comté ensuite - plus loin encore si nécessaire !
Accueil du site > éditorial > Pour sauver l’Hôpital de Saint-Claude
  • Calendrier
«juin 2017»
lun.mar.mer.jeu.ven.sam.dim.
1234
567891011
12131415161718
19202122232425
2627282930

Aujourd'hui mardi 17 octobre 2017

  • Infos
  • Dernière modification :
    Le mardi 3 octobre 2017
  • Statistiques contenus :
    Articles : 393 -  Brèves : 7
    Sites : 2 -  Auteurs : 16
  • Statistiques visites :
    Aujourd'hui : 345 -  Total : 450160
  • Article

Pour sauver l’Hôpital de Saint-Claude

Le dimanche 11 juin 2017, par Bernard Roux

Les menaces autour de l’Hôpital de Saint-Claude ne sont pas une première en France. Au-delà de la seule question sanitaire, c’est tout le Haut-Jura et son devenir qui est menacé. Agir pour sauver l’Hôpital de Saint-Claude revient non seulement à sauver une entreprise hospitalière mais aussi l’économie territoriale autant qu’un territoire humain. Ces trois logiques doivent urgemment entrer en correspondance.

(Source : La Voix du Jura)

Les menaces autour de l’Hôpital de Saint-Claude ne sont pas une première en France. Que l’esprit de résistance - qui fait partie des gènes jurassiens - s’exprime, n’est pas une surprise. Mais que l’intelligence des Haut-Jurassiens mette en avant les contradictions mortifères des logiques en présence, doit être prise en compte.

Cause de l’explosion, la logique des gestions hospitalières. La bataille des chiffres devient nébuleuse surtout si on minore la responsabilité de la tête de réseau à Lons-le-Saunier. Ce n’est pas un hasard si l’Agence Régionale de Santé (ARS) a dû mettre en place une administration provisoire et injecter 1,12 millions d’euros dans le Groupement Hospitalier du Territoire (GHT). C’est là où le mode de gestion financière et comptable des hôpitaux se retrouve sous le feu permanent de critiques ardentes sans que la logique du système soit réellement revisitée et interrogée. Or, c’est là qu’on voit d’autres logiques humaines s’opposer.

Or à Saint-Claude, la logique de l’économie d’un territoire, enclavé et non relégué, s’invite au débat. Les entreprises, représentant des centaines de salariés, ont marqué par écrit leur opposition au projet de fermeture de services hospitaliers sur le bassin économique. Le Président du Comité de défense et de soutien à l’Hôpital, indique au Progrès daté du 12 mai 2017, “si demain l’Hôpital disparaît, tout le monde aura du plomb dans l’aile [...] L’Hôpital, cela contribue à l’attractivité d’un territoire” et de souligner que si l’industrie repart, des entreprises ont des difficultés à recruter.

Il y a enfin une troisième logique, celle des territoires, qui est freinée par les frontières administratives. Saint-Claude et Oyonnax par la route, par l’industrie et par le sport, entre autres, partagent la même vie. Il devrait en être de même pour la Santé. L’idée n’est pas originale mais elle a été étouffée par la frontière entre 2 départements, et plus grave entre 2 régions. Les patients de Saint-Claude sont invités à faire 60 kilomètres pour aller à Lons-le-Saunier plutôt que 30 kilomètres pour Oyonnax-Nantua avec 2 fois 2 voies. La Cité hospitalière du Haut-Bugey (et Haut-Jura) serait consolidée. Voilà qui n’est pas aussi sorcier quand on sait qu’Ain et Jura financent les formations d’infirmières qui vont … en Suisse !

Il serait temps que les trois logiques - celle de l’entreprise hospitalière, celle de l’économie territoriale, celle d’un territoire humain - se retrouvent et fassent un bout de chemin. Chiche !

  • Il n'y a aucune image...
  • Il n'y a aucun document...
  • Il n'y a aucun mot-clé...
  • Il n'y a aucun commentaire...
Suivre la vie du site RSS 2.0 | SPIP | Mgs MGS