Carnets Jurassiens

Les Carnets Jurassiens s’intéressent à la vie économique, politique, sociale, culturelle et environnementale du Jura d’abord, de la Franche-Comté ensuite - plus loin encore si nécessaire !
Accueil du site > Politique, économie, territoires et réformes > Il était une fois … l’Aire du Jura
  • Calendrier
«fvrier 2017»
lun.mar.mer.jeu.ven.sam.dim.
12345
6789101112
13141516171819
20212223242526
2728

Aujourd'hui dimanche 17 dcembre 2017

  • Infos
  • Dernière modification :
    Le samedi 9 décembre 2017
  • Statistiques contenus :
    Articles : 399 -  Brèves : 7
    Sites : 2 -  Auteurs : 17
  • Statistiques visites :
    Aujourd'hui : 359 -  Total : 523537
  • Article

Il était une fois … l’Aire du Jura

Le dimanche 19 février 2017, par Bernard Roux

L’Aire du Jura a été imaginée et conçue à l’initiative du Conseil général du Jura pour être un "phare" de la communication régionale. Cette réalisation a suscité un véritable engouement. Aujourd’hui, cette aire d’autoroute, dite monumentale, est abandonnée.

Le 3 juin 1997 était inaugurée l’Aire du Jura. Six mois après, un premier bilan satisfaisait société autoroutière et usagers. Ceux-ci ne manquaient pas d’être frappés par les édifices voulus par le Conseil général du Jura, à savoir “Le Pavillon des Cercles”, celui de la “Porte de Bourneville” et autres bâtiments annexes, telle la chaufferie. De nombreux articles de presse d’information générale et spécialisée s’en firent l’écho. Des visites de délégations françaises et étrangères (Suisse, Suède, Finlande,...) enrichirent commentaires et louanges…

Pourquoi cet engouement ? Tout d’abord l’originalité du projet porté par l’assemblée départementale qui voulait en faire un “phare” de la communication régionale. Les services départementaux ont travaillé main dans la main avec ceux de la SAPRR et leur architecte. Il s’agissait à la fois de décliner le concept “d’Autoroute verte” (qui parlait à l’âme jurassienne) et de s’appuyer sur la richesse historique et culturelle du territoire pour mieux en promouvoir le dynamisme économique et touristique. D’où l’œuvre d’art, sous forme d’installation, au fond du “Pavillon des Cercles”, rappelant en quoi la forêt avait fondé un type d’économie, d’où le choix longuement mûri de réaliser des oeuvres imaginées par Claude-Nicolas LEDOUX, l’architecte visionnaire de la Saline Royale d’Arc-et-Senans inscrite au Patrimoine mondial de l’UNESCO. D’où la salle de spectacle et de réunion en haut du “Pavillon des Cercles”. D’où encore bien des actions d’animation de l’Aire, de promotion des savoir-faire, etc … Cela a été jusqu’à abriter le siège social de la Fondation Européenne des Lacs et Forêts (FONDELF).

Tout ceci est mort lorsque de la Conseil général a décidé de ne pas demander le renouvellement du bénéfice d’une sous-concession d’une surface d’environ 7,4 hectares. Il y a toujours de bonnes et mauvaises raisons pour justifier une décision. Toute polémique est vaine. Mais une leçon peut-être utile, à savoir qu’un tel projet a pu être conçu par une collectivité publique mais que sa gestion ne peut être que privée, dans la mesure où il s’agit de fonctionner 7 jours sur 7, sans compter certaines soirées au “Pavillon des Cercles” et pendant les week-end. Toute ceci demande une gestion à la fois rigoureuse et souple, à l’abri des humeurs.

La nature ayant horreur du vide et l’imagination prenant le pouvoir, on comprend que chefs d’entreprises et micro-entrepreneurs réfléchissent, sous l’égide Jura 3i, comment concrétiser le triptyque “Imagination, Impulsion, Innovation” sur l’Aire du Jura.

Source de l’image d’illustration : Monsieur Albert WOLFF
  • Il n'y a aucune image...
  • Il n'y a aucun document...
  • Il n'y a aucun mot-clé...
  • Il n'y a aucun commentaire...
Suivre la vie du site RSS 2.0 | SPIP | Mgs MGS