Carnets Jurassiens

Les Carnets Jurassiens s’intéressent à la vie économique, politique, sociale, culturelle et environnementale du Jura d’abord, de la Franche-Comté ensuite - plus loin encore si nécessaire !
Accueil du site > éditorial > La France ? Ce n'est plus un pays, c'est un problème...
  • Calendrier
«juin 2016»
lun.mar.mer.jeu.ven.sam.dim.
12345
6789101112
13141516171819
20212223242526
27282930

Aujourd'hui dimanche 17 dcembre 2017

  • Infos
  • Dernière modification :
    Le samedi 9 décembre 2017
  • Statistiques contenus :
    Articles : 399 -  Brèves : 7
    Sites : 2 -  Auteurs : 17
  • Statistiques visites :
    Aujourd'hui : 749 -  Total : 523927
  • Article

La tentante attente d’une constituante !

La France ? Ce n’est plus un pays, c’est un problème...

Le mardi 7 juin 2016, par Bernard Roux

Quand, dans un pays comme la France, tout est problème et toute solution devient problème générant une cascade de… problèmes, la réponse s’avère simple : le pays devient problème lui-même et pour l’extérieur. Il finit par ne plus exister, sauf sursaut.

L’intelligence de la situation impose un nouveau cadre national de lecture et d’action. Cela s’appelle une nouvelle Constitution (voir Carnets Jurassiens de mai 2016). Il vaut mieux faire cela à froid, pat opposition à la plupart des constitutions précédentes nées de révolutions armées, de conflits mondiaux ou sur fond mondial (décolonisation).

Il ne s’agit pas d’une condamnation de la Constitution de la Ve République. Mais il s’agit de prendre acte que le monde change, les sociétés évoluent, les modes de vie demandent un réapprentissage compte tenu de l’impact des nouvelle technologies et des exigences écologiques.

Une éventuelle Constituante devrait être demandée par tous les partis (mais un ange passe !). Elle ne peut pas être le moment stratégique de telle ou telle majorité partisane ou de telle ou telle ambition personnelle. Cela est paradoxalement plus difficile à faire à froid ou à tiède car à chaud, les crises ont éliminé ceux qui auraient pu être hostiles à l’unité et à la reconstruction du pays. Chaque fois il s’agissait de reconstruire un pays meurtri et déchiré, tout en lui assurant dans le monde la place qui lui revient.

C’est à ce prix-là que peut se recréer une espérance politique et sociale car rien n’est plus navrant –mais aussi édifiant -que ce dialogue entendu dans un couple activement citoyen :
 Elle : je ne voterai plus jamais !
 Lui : Mais enfin c’est un devoir !
 Elle : C’est aux politiques de remplir leurs devoirs…

La preuve est ainsi donnée qu’on ne peut plus parler sans cesse de nouveaux horizons (ce qui n’est pas illégitime) sans mettre dans la balance les devoirs inscrits dans le mot « République ».

  • Il n'y a aucune image...
  • Il n'y a aucun document...
  • Il n'y a aucun mot-clé...
  • Il n'y a aucun commentaire...
Suivre la vie du site RSS 2.0 | SPIP | Mgs MGS