Carnets Jurassiens

Les Carnets Jurassiens s’intéressent à la vie économique, politique, sociale, culturelle et environnementale du Jura d’abord, de la Franche-Comté ensuite - plus loin encore si nécessaire !
Accueil du site > Politique, économie, territoires et réformes > "Le Jura des entreprises", l'aire et l'ère des jeunes pousses (...)
  • Calendrier
«mai 2016»
lun.mar.mer.jeu.ven.sam.dim.
1
2345678
9101112131415
16171819202122
23242526272829
3031

Aujourd'hui dimanche 17 dcembre 2017

  • Infos
  • Dernière modification :
    Le samedi 9 décembre 2017
  • Statistiques contenus :
    Articles : 399 -  Brèves : 7
    Sites : 2 -  Auteurs : 17
  • Statistiques visites :
    Aujourd'hui : 467 -  Total : 523645
  • Article

Sur les ondes de RCF

"Le Jura des entreprises", l’aire et l’ère des jeunes pousses !

Le lundi 16 mai 2016, par HauteRoche

Au fil des semaines, l’émission « Jura des entreprises » - diffusée sur RCF Jura depuis septembre 2015 - donne la parole à des entrepreneurs. A cette occasion, chacun livre un peu de soi, nous parle de son parcours, de son histoire. Ces témoignages montrent que chef d’entreprise est un métier exigeant au quotidien, où les contreparties à un désir d’indépendance, de liberté, de réussite sociale ou d’épanouissement personnel placent l’individu dans une situation d’incertitude permanente avec son lot de nécessaires remises en question. Ces 12 minutes hebdomadaires nous ont donné l’occasion de nous enthousiasmer et de découvrir des « jeunes pousses » un peu atypiques.

Au micro de cette radio locale a émergé une génération nouvelle d’entrepreneurs. Ils forment les bataillons de la relève du Jura qui vit avec recul et sérénité l’accélération des processus liés à la Globalisation, notamment pour ce qui concerne l’amplification et la multiplication des flux et des technologies. Ces trentenaires et quadragénaires ont confiance en l’avenir.

Ils vivent dans le même environnement instable et incertain que nous tous mais ils ont acquis et développé une certaine culture de l’adaptation, une forme d’opportunisme bienveillant. Ils ont intégré les codes et les habitudes inhérents à cette société interconnectée à l’échelle de la planète, tandis qu’ils étudiaient loin de leur famille, dans des univers urbains cosmopolites voire dans d’autres pays. C’est là qu’ils ont fait leurs « humanités modernes ».

Pour eux, vivre dans le Jura est un choix par rapport à la qualité de vie offerte par cet îlot de tranquillité, non encore déconnecté du reste du monde.

Ils travaillent avec tout le monde, là où leurs compétences, leurs services et leurs produits peuvent être distribués, reconnus et valorisés. Ils sont mobiles, adaptables et réactifs. Sans doute se projettent-ils avec sérénité dans l’avenir parce qu’ils savent d’où ils viennent et où se trouvent leur port d’attache.

Ils ont appris à se connaître soit dans l’épreuve, soit en allant au contact des autres. Ils ont besoin de l’altérité pour s’épanouir. Ils aiment la diversité parce qu’elle est choisie et qu’ils la recherchent pour nourrir leur univers mentale.

Pour l’essentiel ils sont polyglottes. Quand ils ne s’agit pas de langues étrangères, ils savent lire et comprendre la musique. Cette acquisition de référents culturels différents a-t-elle alimenté leur imagination et leur créativité ? Dans un espace concurrentiel progressivement unifié, la distinction s’opère grâce à l’innovation, qui découle de l’imagination. Ils écoutent et auscultent le monde pour mieux le confronter à ce qu’ils connaissent.

Cela les aide à distinguer et à découvrir leurs propres lacunes et celles de leur environnement. Parfois, ils perçoivent, presque visionnaires, des opportunités économiques. Ils ont appris sans jamais rechigner, par plaisir de nourrir leur curiosité, avant de partager et de transmettre en toute humilité.

Ces entrepreneurs de la génération montante se caractérisent par une volonté de redonner une part d’humanité à nos sociétés abîmées.

Ils regardent l’argent comme un moyen et l’acquisition comme une facilité, jamais comme des finalités qui autorisent tout. Ils conçoivent leur réussite sociale à travers leur contribution individuelle à l’amélioration du monde, telle une pierre dans un mur.

Entre un individualisme chevronné et un collectivisme totalitaire, ils ne revendiquent rien d’autre que pouvoir vivre libres dans un monde où le progrès et la dignité ne sont pas sacrifiés sous l’autel de la cupidité et des peurs. Sans le savoir, cette génération d’entrepreneurs va être sollicitée très bientôt pour réconcilier leurs contemporains avec l’avenir.

A l’instar de la génération de l’après-guerre - qui elle aussi avait entre 20 et 40 ans - qui a fondé le monde que nous connaissons, plus stable et plus confortable, et dont nous assistons à l’effondrement, elle sera celle des architectes de ce futur qui peine à naître.

En tout cas, sous les auspices de tels pionniers, le Jura et les Jurassiens savent maintenant qu’ils peuvent à nouveau croire en l’avenir.

  • Il n'y a aucune image...
  • Il n'y a aucun document...
  • Il n'y a aucun mot-clé...
  • Il n'y a aucun commentaire...
Suivre la vie du site RSS 2.0 | SPIP | Mgs MGS