Carnets Jurassiens

Les Carnets Jurassiens s’intéressent à la vie économique, politique, sociale, culturelle et environnementale du Jura d’abord, de la Franche-Comté ensuite - plus loin encore si nécessaire !
Accueil du site > Culture > Livres, revues, cahiers... > L'Aventure à pleines pages
  • Calendrier
«mai 2016»
lun.mar.mer.jeu.ven.sam.dim.
1
2345678
9101112131415
16171819202122
23242526272829
3031

Aujourd'hui mercredi 23 mai 2018

  • Infos
  • Dernière modification :
    Le mercredi 2 mai 2018
  • Statistiques contenus :
    Articles : 411 -  Brèves : 8
    Sites : 3 -  Auteurs : 17
  • Statistiques visites :
    Aujourd'hui : 777 -  Total : 612989
  • Article

Prix du livre, retour sur un festival

L’Aventure à pleines pages

Le mardi 3 mai 2016, par Bernard Roux

Les livres consacrés à l’aventure sont aussi multiples et différents que sont les rêves, les réalisations des femmes et des hommes. Les organisateurs jurassiens du festival « Les rendez-vous de l’aventure » (31 mars-2avril 2016) au jury du prix du Livre de choisir entre quatre ouvrages radicalement différents, et étant très loin d’épuiser le champ littéraire.

Mondialisation aidant, l’expatriation est enfin devenue plus commune pour les jeunes adultes français. Néanmoins elle reste exceptionnelle et limitée quand il s’agit pour une famille (père, mère, deux jeunes enfants) de vivre une année dans le pays le plus secret et le plus autoritaire du monde, soit la Corée du Nord. Dans « On a marché dans Pyongyang » (Ginkco éditeurs) Abel Meiers raconte son exploration d’un monde absurde où petite et grande histoires se télescopent.

La grande histoire, on la retrouve en petite musique mezza voce quand Daniel de Roulet évoque les ombres de Buchenwald, Auschwitz, Kolyma… dans son ouvrage « Tous les lointains sont bleus » (Phébus éditeur). Auteur d’une trentaine de livres, l’auteur est un héritier brillant d’un Stendhal promenant son miroir le long des chemins du monde. Et comme il l’écrit « un sentiment nouveau naît quand les lointains se rapprochent ». Et ce n’est pas un hasard si cet homme d’immense culture s’inspire des carnets de Léonard de Vinci ; le tout pour aboutir à une mise à l’écart de la mondialisation.

Avec « 71 et autres faits d’hiver » (Georama éditeur) la franc-comtoise Nathalie Courtet, on vit une expédition en Laponie, marquée par « les doutes, les angoisses, les euphories ». L’ouvrage a le mérite d’un témoignage vécu d’une aventure considérée comme classique pour beaucoup mais qui est chaque fois différente tant la personnalité de l’actrice se révèle dans la confrontation avec la nature et dans une manière de concevoir, préparer et mener à bien une expédition.

Le quatrième ouvrage, lauréat du prix du jury, est au premier chef plus surprenant. Dans « 6 minutes 23 séparent l’enfer du paradis » (Paulsen éditions) François Suchet, pilote de ligne, livre à travers une écriture très maîtrisée une vingtaine d’histoires vécues dans les airs et sur tous les continents. Poésie, actualité et ironie sont au rendez-vous pour montrer que voyager est peut-être devenu banal mais que piloter demeure chaque fois une aventure où l’homme entouré d’instruments multiples et envahissants se retrouve seul pour prendre en un temps instantané la bonne décision. La qualité de l’écriture fait de ce livre un témoignage de l’humanisme moderne.

Humanisme… tel est peut-être le lien entre les quatre recueils. Face à la nature et aux événements du siècle, l’homme reste la mesure de toute chose. C’est là le sel de l’aventure…

  • Il n'y a aucune image...
  • Il n'y a aucun document...
  • Il n'y a aucun mot-clé...
  • Il n'y a aucun commentaire...
Suivre la vie du site RSS 2.0 | SPIP | Mgs MGS