Carnets Jurassiens

Les Carnets Jurassiens s’intéressent à la vie économique, politique, sociale, culturelle et environnementale du Jura d’abord, de la Franche-Comté ensuite - plus loin encore si nécessaire !
Accueil du site > Le Père Siffleur > MER D'ARAL, MER D'ALORS !
  • Calendrier
«avril 2015»
lun.mar.mer.jeu.ven.sam.dim.
12345
6789101112
13141516171819
20212223242526
27282930

Aujourd'hui lundi 28 mai 2018

  • Infos
  • Dernière modification :
    Le mercredi 2 mai 2018
  • Statistiques contenus :
    Articles : 411 -  Brèves : 8
    Sites : 3 -  Auteurs : 17
  • Statistiques visites :
    Aujourd'hui : 346 -  Total : 615433
  • Article

Et les Shadocks pompaient...

MER D’ARAL, MER D’ALORS !

Le samedi 11 avril 2015, par nagio

Ça y est , depuis octobre 2014, c’est officiel, la mère DARAL, est morte, sans doute des suites d’une longue maladie Pourtant , déjà en 1960 elle luttait contre ce cancer qui la rongeait petit à petit , oh ! Il y eut bien des tentatives de soins : d’amputations en chimios, tous les grands spécialistes s’étaient rendus à son chevet et on dépensait sans compter ! Vous pensez bien, il était hors de question de ne pas la sauver celle qui était si célèbre, celle qui avait participé à l’essor de toute une nation , celle sans qui tout deviendrait désert et désolation.

Le diagnostic était posé, dès le départ - « pas assez d’eau » - mais tout était planifié, même l’assèchement progressif ne présenterait pas de soucis puisque tout avait été contrôlé , envisagé, toutes les administrations en charge du dossier avaient donné des avis favorables !

Et pourtant... C’est l’une des plus grandes catastrophes écologique du 20 ème siècle : la disparition d’une étendue d’eau de 66 458 km2, alors que l’on estimait des avantages économiques dépassant largement les inconvénients environnementaux, c’était pourtant peu de chose, détourner 60 km3 d’eau par an , il y en avait bien assez de l’eau dans la mer d’ARAL, et puis, on en laisserait encore un peu de l’eau , 5 km3 par an c’était très raisonnable !

Pour le coup, de Poligny à Vouglans, l’échelle est plus petite, il n’est point ici question des deux fleuves AMOU-DARIA, et SYR-DARIA, notre situation est plus modeste, reparlons plutôt de cette rivière où la montagne fière luit ! Rivière célèbre entourée d’activités rurales dont la population riveraine ne bénéficie pas toujours parcimonieusement de ses bienfaits, car sans eau pas de vie.

AMER SIROD...

Et là, stupéfaction ! on projette simplement de détourner une partie de cette eau , oh « très peu » 600M3 par jour, et juste presque à la source à Sirod, mais pas plus loin c’est , promis , tout est calculé , tout est sous contrôle, même les administrations concernées vont donner leurs avis favorables, d’autant plus que les retombées économiques du projet surpasseront largement les désagréments environnementaux, c’est sûr !

Avec peut être 300 emplois précaires à la clef, les 2000 touristes hypothétiques et parqués devraient apporter une manne financière certaine ! Mais à qui ?

Comment faut-il expliquer tout ceci à nos décideurs (ir)responsables ? Doit-on leur offrir un séminaire à dos de chameaux dans les plaines du désormais désert d’ARAL ?

Ils auraient au moins le temps d’y méditer sur les conséquences certaines de leurs futures décisions et peut être de s’écrier : « MER D’ ALORS » !

  • Il n'y a aucune image...
  • Il n'y a aucun document...
  • Il n'y a aucun mot-clé...
  • Il n'y a aucun commentaire...
Suivre la vie du site RSS 2.0 | SPIP | Mgs MGS