Carnets Jurassiens

Les Carnets Jurassiens s’intéressent à la vie économique, politique, sociale, culturelle et environnementale du Jura d’abord, de la Franche-Comté ensuite - plus loin encore si nécessaire !
Accueil du site > Politique, économie, territoires et réformes > Au milieu des réformes, les fonctionnaires territoriaux…
  • Calendrier
«juillet 2014»
lun.mar.mer.jeu.ven.sam.dim.
123456
78910111213
14151617181920
21222324252627
28293031

Aujourd'hui dimanche 17 dcembre 2017

  • Infos
  • Dernière modification :
    Le samedi 9 décembre 2017
  • Statistiques contenus :
    Articles : 399 -  Brèves : 7
    Sites : 2 -  Auteurs : 17
  • Statistiques visites :
    Aujourd'hui : 745 -  Total : 523923
  • Article

Au milieu des réformes, les fonctionnaires territoriaux…

Le mercredi 30 juillet 2014, par Bernard Roux

Parler d’économies attendues de la future organisation de l’administration territoriale, c’est pour beaucoup poser la question relative au nombre de fonctionnaires territoriaux. On voit que des numéros Un de collectivités territoriales, à droite comme à gauche, font assaut « d’élégances républicaines » pour mobiliser maladroitement « leurs troupes ».

Et si la vérité était tout autre ! Tout d’abord, on lit dans la presse certains titres comme « La fonction publique recrute » (pages pratiques). Ce n’est pas faux puisque les générations « baby boom » prennent leur retraite. Il existe donc un volet sur lequel on peut jouer en souplesse.

En fait, des arguments extrêmement positifs militent en faveur de la fonction publique territoriale. Les compétences de celle-ci, face à de nouvelles exigences, demandent un développement professionnel structuré et massif, passant par un budget Temps important (20 à 25 % du temps pour les cadres A et B, un peu moins pour la catégorie C).

Les résultats de cette politique de formation conduite principalement par le Centre national de la fonction publique territoriale (CNFPT) devrait permettre aux collectivités territoriale de renoncer au recours souvent abusif aux sociétés de conseil dont la valeur ajoutée réelle se révèle souvent illusoire pour des raisons que nous analyserons ultérieurement. Les élus ignorent souvent qu’ils disposent de ressources internes qu’ils ne savent ni encourager, ni mobiliser.

Si les partenariats Public-Privé (PPP) se révèlent décevants, c’est parce qu’il s’agit d’actes où la puissance publique doit primer. Pour ce faire, une grande partie des études préalables doit être réalisée en interne. Tout en faisant des économies importantes, on garde un vrai pouvoir. Cela aussi est partie intégrante d’une réforme territoriale dont le succès sera garanti par la qualité de gestion des ressources humaines.

Enfin, n’oublions pas que les centres de gestion installés dans chaque région contribuent à la fluidité des mouvements de personnel. Cette fluidité prendra encore plus de relief au service d’un redéploiement global qualitatif.

D’ores et déjà, on peut avancer des actions qui se font à Lyon et ailleurs, allant dans ce sens pour le compte du Département. Cela doit être fait au siège de la Région.

  • Il n'y a aucune image...
  • Il n'y a aucun document...
  • Il n'y a aucun mot-clé...
  • Il n'y a aucun commentaire...
Suivre la vie du site RSS 2.0 | SPIP | Mgs MGS