Carnets Jurassiens

Les Carnets Jurassiens s’intéressent à la vie économique, politique, sociale, culturelle et environnementale du Jura d’abord, de la Franche-Comté ensuite - plus loin encore si nécessaire !
Accueil du site > Société > Handicap > Fenêtre sur courts... métrages
  • Calendrier
«juin 2013»
lun.mar.mer.jeu.ven.sam.dim.
12
3456789
10111213141516
17181920212223
24252627282930

Aujourd'hui lundi 18 dcembre 2017

  • Infos
  • Dernière modification :
    Le samedi 9 décembre 2017
  • Statistiques contenus :
    Articles : 399 -  Brèves : 7
    Sites : 2 -  Auteurs : 17
  • Statistiques visites :
    Aujourd'hui : 458 -  Total : 524408
  • Article

Notre Maison aime le cinéma !

Fenêtre sur courts... métrages

Le samedi 22 juin 2013, par jean-philippe roux

L’anniversaire du cent cinquantenaire de Notre Maison alimente un menu à haute valeur ajoutée, faisant la part belle à la fête bien sûr mais aussi à la création, à la culture, à l’art. Durant l’après-midi du mercredi 19 mai, une soixantaine de résidents ont assisté à une projection de trois courts métrages, en la salle Madeleine, polyvalente dans les murs et dans l’esprit. Une opération parrainée par le Conseil général du Jura et animée par l’Irrim (Institut régional de l’image et du multimédia de Franche-Comté).

« Lune de miel » de François Breniaux, « Le p’tit bal » de Philippe Découflé, « à tes amours » de Olivier Peyon… Ces courts métrages plongent dans plusieurs univers qui tous convergent vers l’humain. « Un film, c’est une aventure » indique en préambule Thierry Rousseau (Irrim).

La pâte et la patte d’Henri Vincenot se retrouvent dans le premier court dont les résidents ont manifestement fait leur… miel – on n’entendait pas une abeille voler dans la salle !

Quelle est donc l’histoire ? Réponses dans la salle : « Cela se passe à la campagne », « C’est un film formidable », « Ils se draguaient »… Thierry fait remarquer plusieurs choses : « L’homme (Michel Duchaussoy) et la femme se connaissent depuis 50 ans, ils ont toujours été amoureux, la dame vit avec son frère (Francis Perrin)… » Celui-ci est handicapé mais ce n’est pas cela qui a captivé la salle où sont donc réunies plusieurs générations de résidents. Ce sont la nature, la campagne qui captent l’attention chez les anciennes et la relation amoureuse interpellent les jeunes.

Thierry précise que la petite communauté villageoise mise en scène vit sans argent, on troque, du miel par exemple : « Que pourriez-vous « vendre » ici à Aromas ? » - « Des bougies, de la poterie, du théâtre !.. » Ginette et Bernadette racontent un peu leurs vies, à la campagne, tout le monde écoute – la parole se libère, elle est libre.

Un auditoire attentif et enthousiaste pour témoigner

Ah « Le p’tit bal » sur une chanson de Bourvil, mis en scène par Decouflé. Un homme, une femme, dans un champ de blé vert, assis à une table, traduisant les paroles dans le langage universel sourd-muet. Le son de l’accordéon réveille des souvenirs, la musique reste un extraordinaire moyen de communication, voire de communion – « Je suis déjà allé au bal mais aussi en boite de nuit » « Je dansais le twist, je m’occupais aussi des lapins, des poules ». Les « images » se mélangent joyeusement…

« A tes amours » illustre en quelques minutes le flux et reflux des émotions. Un frère, une sœur, jeunes. Elle le taquine pour savoir si elle est amoureux, le provoque même pour qu’il lui joue une déclaration d’amour. Celle-ci la touche… « Elle est émue », « Elle, on voit qu’elle a personne », « Cela parlait beaucoup », « On dirait les feux de l’amour » (sic !). Thierry dit : « Dans un décor simple, on réussit à filmer les émotions ».

Irrim, CG39 et Notre Maison, un bon tiercé...

La magie du cinéma a opéré et il semblerait bien que les résidents qui vont au cinéma (d’aucuns ont confié avoir vu « Rien à déclarer » ou « Avengers ») aient été conquis par le court-métrage. Les films visionnés ont été projeté dans une trentaine de maisons de retraite du Jura mais c’était leur première projection dans un établissement accueillant des personnes handicapées.

Les résidents ont pu ensuite discuter avec Thierry et Nathalie autour d’un goûter pris en compagnie de Danièle Brûlebois, vice-présidente du Conseil général et authentique amie de Notre Maison.

  • Il n'y a aucune image...
  • Il n'y a aucun document...
  • Il n'y a aucun mot-clé...
  • Il n'y a aucun commentaire...
Suivre la vie du site RSS 2.0 | SPIP | Mgs MGS