Carnets Jurassiens

Les Carnets Jurassiens s’intéressent à la vie économique, politique, sociale, culturelle et environnementale du Jura d’abord, de la Franche-Comté ensuite - plus loin encore si nécessaire !
Accueil du site > Société > Santé > Pépinière médicale : il est temps de semer !
  • Calendrier
«octobre 2012»
lun.mar.mer.jeu.ven.sam.dim.
1234567
891011121314
15161718192021
22232425262728
293031

Aujourd'hui mardi 18 septembre 2018

  • Infos
  • Dernière modification :
    Le mercredi 2 mai 2018
  • Statistiques contenus :
    Articles : 411 -  Brèves : 8
    Sites : 3 -  Auteurs : 17
  • Statistiques visites :
    Aujourd'hui : 617 -  Total : 659912
  • Article

Santé, populations et territoires

Pépinière médicale : il est temps de semer !

Le mercredi 17 octobre 2012, par Bernard Roux

Les sources parisiennes des Carnets Jurassiens rapportent qu’au plan national le Conseil de l’Ordre des médecins se déclare préoccupé par le suivi concernant les créations et le fonctionnement des maisons de santé publique. Effrayées par le phénomène des « déserts médicaux » des collectivités locales s’empressent de monter des dossiers administratifs qui, pour les plus chanceux, finissent par des inaugurations officielles.

Le malheur est que certains de ces équipements restent vides ou n’accueillent pas de nouveaux intervenants.

Cela a déjà été relevé par des observateurs non dénués de sympathie pour ces initiatives mais dont l’esprit critique se désole de constater que l’on croit résoudre le problème uniquement à travers des investissements immobiliers. Il en résulte un gâchis des finances publiques.

Mais, pour les proches du Conseil de l’Ordre, le problème est plus complexe dans la mesure où s’il y a réalisation, il n’y a pas de suivi... Cela veut dire qu’il n’y a pas eu une vision globale mobilisatrice .

Dans bien des cas, le périmètre d’une communauté de communes se révèle trop étroit. Dès lors, parmi les conséquences ultimes, on note que les médecins s’inquiètent de se voir l’objet de reproches et d’accusations de relative froideur à l’égard de ces "maisons".

Tout ceci ne fait que conforter les Carnets Jurassiens et Jura 3I dans leur volonté de faire aboutir, à travers une expérience structurée et exportable, leur projet de « pépinière médicale ».

Un noyau, deux cercles, une collectivité de bonne taille et c’est jouable !

En quatre années, le concept a évolué, épousant les réalités des territoires (qui dépassent les cadres administratifs !) et les psychologies de ceux et celles que l’on attend. Tout cela génère l’organisation d’une tête de réseau structurée en deux cercles autour d’un noyau :

 Un noyau central composé de médecins généralistes et/ou spécialistes, consacrant 100% de leur temps aux activités thérapeutiques dont la gestion professionnelle est assurée par une personne morale référente.

 le premier cercle joue alors le rôle d’hôtel d’entreprise avec touts les prestations administratives et techniques nécessaires. La responsabilité est assurée au travers de contrats précis avec un opérateur qui outre des murs peut apporter des équipements complémentaires. Ledit opérateur gère le programme d’accueil.

 le deuxième cercle assure les fonctions d’incubateur et de cadre stable pour la formation continue et le perfectionnement des praticiens. L’animation et la surveillance seraient assurées par le Conseil de l’Ordre et l’Agence Régionale de Santé (ARS) – d’autant plus que la présence du CHU de Besançon est nécessaire.

Dans une telle affaire, on comprend donc que le rôle de facilitation doive appartenir à une collectivité publique dont l’assise territoriale est suffisamment large et dont l’expertise économique concourt à la définition d’un modèle économique original et porteur.

Au fait, nous avons des médecins volontaires pour participer l’expérience ! Cela va-t-il compter pour les…décideurs !?

  • Il n'y a aucune image...
  • Il n'y a aucun document...
  • Il n'y a aucun mot-clé...
  • Il n'y a aucun commentaire...
Suivre la vie du site RSS 2.0 | SPIP | Mgs MGS