Carnets Jurassiens

Les Carnets Jurassiens s’intéressent à la vie économique, politique, sociale, culturelle et environnementale du Jura d’abord, de la Franche-Comté ensuite - plus loin encore si nécessaire !
Accueil du site > Culture > Expos, musées, concerts, agenda... > Le subtil parfum d'un charme inégalé...
  • Calendrier
«aot 2012»
lun.mar.mer.jeu.ven.sam.dim.
12345
6789101112
13141516171819
20212223242526
2728293031

Aujourd'hui mardi 18 septembre 2018

  • Infos
  • Dernière modification :
    Le mercredi 2 mai 2018
  • Statistiques contenus :
    Articles : 411 -  Brèves : 8
    Sites : 3 -  Auteurs : 17
  • Statistiques visites :
    Aujourd'hui : 617 -  Total : 659912
  • Article

Festival Bouche à Oreille en Petite Montagne

Le subtil parfum d’un charme inégalé...

Le mardi 28 août 2012, par Bernard Roux

Chaque été, des dizaines de festivals se disputent les publics, la Une des médias locaux et, pour quelques-uns, une couverture plus ou moins importante des médias nationaux qui volent au secours du succès. Ils redonnent à la France du 21e siècle la couleur « du blanc manteau des églises » des 12e et 13e siècles.

Le Jura peut se flatter de figurer parmi les pionniers en créant, il y a 23 ans, le festival de Bouche à Oreille. Ce festival atypique cultive toujours une ambition majeure : révéler dans un même mouvement, et les saveurs du terroir, et la texture culturelle d’un territoire « sauvé » du déclin, la Petite Montagne.

L’inventeur de ce festival, animateur de développement par profession, prophète par son esprit et son physique – tant on le croirait issu d’un tableau de Jordaens, est un authentique faiseur de culture, un concept cher aux lecteurs du « Monde ».

Du prophète, il en a l’intelligence à travers des synthèses audacieuses qui n’ignorent rien de la grande et petite histoire en même temps que toutes les musiques du monde sont rendues accessibles à tous.

Il n’y a qu’à voir l’ardeur pédagogique de formations musicales parfois illustres, et toujours pleines d’avenir, qui se trouvent devant un public à la fois avide de comprendre et facilement inflammable.

S’exhale alors le subtil parfum d’un charme inégalé…

« Il Delirio Fantastico » !!!

Le dernier concert de l’édition 2012 a illustré avec éclat cette manière de faire et de réussir. Il suffit de reprendre la présentation de l’ensemble « Il delirio fantastico » créé en 2009 et spécialiste des musiques baroques.

Citons : « Il delirio fantastico est avant tout un lieu de partage où chaque musicien participe activement à l’identité et à l’évolution du groupe. L’ensemble poursuit un travail de groupe très soutenu qui a permis l’éclosion d’un style spécifique. »

Voilà révélé le secret du festival de la Petite Montagne – partage et style ! Cela est apparu évident sous les voûtes de l’église de St-Hymetière, la plus belle église romane de Franche-Comté. Avant le concert, le public a pu entendre un résumé du résultat des fouilles archéologiques, de l’auscultation de reliques et de squelettes de moines. Le concert, quant à lui, était composé de 5 concerti et d’une sonate de Vivaldi, le prêtre roux.

Tout était dit sauf…

Sauf que c’est dans cette sobre église, survivante du blanc manteau médiéval, que fut baptisé Louis Vuitton, devenu l’emblème de l’industrie française du luxe !

Ah, Ste-Hymetière… là où tout n’est que luxe, calme et volupté…

  • Il n'y a aucune image...
  • Il n'y a aucun document...
  • Il n'y a aucun mot-clé...
  • Il n'y a aucun commentaire...
Suivre la vie du site RSS 2.0 | SPIP | Mgs MGS