Carnets Jurassiens

Les Carnets Jurassiens s’intéressent à la vie économique, politique, sociale, culturelle et environnementale du Jura d’abord, de la Franche-Comté ensuite - plus loin encore si nécessaire !
Accueil du site > Société > Santé > La pépinière médicale prend racines !
  • Calendrier
«juin 2012»
lun.mar.mer.jeu.ven.sam.dim.
123
45678910
11121314151617
18192021222324
252627282930

Aujourd'hui mardi 18 septembre 2018

  • Infos
  • Dernière modification :
    Le mercredi 2 mai 2018
  • Statistiques contenus :
    Articles : 411 -  Brèves : 8
    Sites : 3 -  Auteurs : 17
  • Statistiques visites :
    Aujourd'hui : 572 -  Total : 659867
  • Article

Chronique d’une réalisation... annoncée

La pépinière médicale prend racines !

Le mercredi 27 juin 2012, par Bernard Roux

Lancé en août 2008 par Jura 3I, le concept de pépinière pour attirer les jeunes médecins approche de son… incarnation. Son contenu, évoqué par le Quotidien du Médecin (mai 2011, n° 8974), la presse régionale et bien sûr les Carnets Jurassiens, a évolué et devrait servir de modèle.

À l’origine, ledit concept repose sur trois piliers : une maison de santé pluridisciplinaire, un hôtel d’entreprise et un incubateur de formation. La première application prévue pour Lons-le-Saunier s’est heurtée à des difficultés objectives et subjectives ainsi qu’à des intrigues subalternes n’ayant rien à voir avec le problème.

À la suite des demandes de Jura 3I auprès des ministères et des réponses attentives apportées, l’Agence Régionale de Santé (ARS) de Franche-Comté a vu l’intérêt d’une tête de réseau, elle-même adossée au milieu hospitalier – tout en irriguant et alimentant les maisons de santé neuves et ignorées.

Dès lors c’est tout le territoire méridional du Jura (et non Lons-le-Saunier) qui se trouve concerné, tout particulièrement la Petite Montagne et le Revermont. Cela ne relève pas d’une quelconque convention municipale de prévention de santé…

Des médecins volontaires et... enthousiastes

Mais l’évolution la plus significative vient de membres du Conseil de l’Ordre et de trois femmes médecins qui enragent de ne pouvoir se consacrer totalement aux patients. Bien plus, ells sont volontaires pour devenir salariées et accueillir de jeunes confrères. Chacun bénéficierait d’un contrat de travail fixant notamment les lieux, les plannings, etc.

Il reste à convaincre la Mutualité du Jura à première vue très sensible à la portée d’une éventuelle expérimentation. D’autant plus que les médecins volontaires sont favorables à l’esprit et aux garanties offertes par ce référent majeur pour organiser un cadre de gestion et d’animation.

Il apparaît aussi que les collectivités (Région, Département Com Com) trouveraient intérêt à participer à la consolidation financière des murs pour la plupart existants, neufs ou anciens. Il appartient à l’ARS de favoriser les adossements éventuels et partiels au centre hospitalier via le CHU de Besançon.

Au bout de quatre années d’obstination et au vu de l’actualité nationale on devrait enfin aboutir !

  • Il n'y a aucune image...
  • Il n'y a aucun document...
  • Il n'y a aucun mot-clé...
  • Il n'y a aucun commentaire...
Suivre la vie du site RSS 2.0 | SPIP | Mgs MGS