Carnets Jurassiens

Les Carnets Jurassiens s’intéressent à la vie économique, politique, sociale, culturelle et environnementale du Jura d’abord, de la Franche-Comté ensuite - plus loin encore si nécessaire !
Accueil du site > Société > économie sociale > Les pionniers toujours sur le pont !
  • Calendrier
«mars 2012»
lun.mar.mer.jeu.ven.sam.dim.
1234
567891011
12131415161718
19202122232425
262728293031

Aujourd'hui mercredi 17 janvier 2018

  • Infos
  • Dernière modification :
    Le jeudi 4 janvier 2018
  • Statistiques contenus :
    Articles : 401 -  Brèves : 7
    Sites : 2 -  Auteurs : 17
  • Statistiques visites :
    Aujourd'hui : 600 -  Total : 540134
  • Article

Formation professionnelle

Les pionniers toujours sur le pont !

Le mercredi 14 mars 2012, par Blanche de Mirebel

De la même génération et de la même trempe que Stéphane Hessel, André de Peretti a illuminé la soirée du jeudi 8 mars 2012 (espace Harmattan à Paris) consacrée à Dominique Alunni et Marc Chevalier, auteurs et acteurs à la rencontre de leur public.

« Continuez le combat à travers la règle Voir, Juger, Agir », telle est l’exhortation lancée par ce polytechnicien, étonné voire frappé tout jeune par les avancées de la JOC et de la JEC dans le monde de ce qui deviendra plus tard l’éducation populaire et l’éducation permanente.

André de Peretti, bien entouré, nonagénaire d’une vivacité enthousiasmante

Un bol d’air

Cette exhortation, venant d’un expert reconnu internationalement dans le domaine de la formation des maîtres mais aussi des adultes, compagnon de route du groupe CCO/INFAC en tant que président de son conseil scientifique, a suscité l’enthousiasme parmi le public, notamment celui d’une professeure agrégée revenant tout juste du…Texas. Celle-ci a déclaré tout de go : « Merci, je viens de prendre un bol d’air ! » Elle ne pouvait qu’être sensible à la dénonciation de l’échec de la formation des maîtres, (d)énoncé par celui-là même qui répondait à une sollicitation du Maroc.

Ainsi, André de Peretti a illuminé et fécondé cette soirée humaniste par la vigueur du propos et sa lucidité prospective. Il s’est trouvé échos dans les messages reçus par D. Alunni, notamment celui de Michel Rocard « Continuez le combat ! » et Jacques Barrot « Vous êtes actuels et nécessaires. »

La seule formation authentique est qualifiante

Devant une affluence surprenant les organisateurs, c’est moins le passé/présent d’un groupe CCO/INFAC (devenu INFA) que l’avenir de la formation professionnelle qui a été présenté par D. Alunni. La seule formation authentique est celle qui est qualifiante, ouverte sur les réalités de l’emploi et les évolutions sociétales.

Elle est celle qui permet à chacun de se révéler à soi-même et aux autres. C’est là où l’on voit les apports d’un Marc Chevalier, issu du monde du spectacle, et loin du constat de Guy Debord. L’aventure d’un CREAR dans les trente dernières années du 20e siècle, comparée à celle d’un Bauhaus française de l’éducation et de la création artistique des adultes, a marqué les esprits partout où il est crucial de retrouver les fondamentaux de la formation professionnelle.

D. Alunni, B. Roux, M. Chevalier, parmi les pionniers et les apporteurs d’âme

La fougue militante intacte de D.Alunni

D. Alunni, avec sa fougue militante intacte, a su mettre en valeur la force et les enseignements des 27 témoignages des visionnaires qu’il a rencontrés - et mobilisés pour en faire les inventeurs et les constructeurs d’une pédagogie de l’action. Cette pièce maîtresse fut la matrice d’une longue saga ayant permis l’entrée dans la vie, et leur mise en confiance, de milliers de personnes.

G. Navarro, directeur général sortant de l’INFA, et son successeur A. Langlacé ont tenu à saluer l’héritage et marquer ainsi leur volonté de l’inscrire dans ce qu’il y a de plus précieux dans le quotidien et le futur… La formation est bel et bien un combat continu, mené, éclairé par des hommes et des femmes déterminés, humanistes, toutes générations confondues !

L’infatigable Dominique Alunni a annoncé qu’il oeuvrait pour la création d’un Centre de Ressources et d’une Fondation. Pourquoi ? Car il s’agit, plus que jamais, de conforter le renouveau d’une éducation populaire et permanente fraternisant avec les objectifs d’une formation professionnelle répondant aux défis du 21e siècle.

Les éditions L’Harmattan, organisatrices de cette soirée parisienne, ont pris la dimension du travail du social. Rappelons les trois ouvrages évoqués par les Carnets il y a quelque temps…
 Culture ouvrière, éducation permanente et formation professionnelle ou l’histoire méconnue du Centre de Culture Ouvrière (J. Laby, D. Alunni, préface A. de Peretti)
 Témoignages des pionniers visionnaires de la formation tout au long de la vie (ouvrage dirigé par D. Alunni et préfacé par B. Roux)
 Les disciplines artistiques au service de la formation des adultes (Marc Chevalier)
  • Il n'y a aucune image...
  • Il n'y a aucun document...
  • Il n'y a aucun mot-clé...
  • Il n'y a aucun commentaire...
Suivre la vie du site RSS 2.0 | SPIP | Mgs MGS