Carnets Jurassiens

Les Carnets Jurassiens s’intéressent à la vie économique, politique, sociale, culturelle et environnementale du Jura d’abord, de la Franche-Comté ensuite - plus loin encore si nécessaire !
Accueil du site > Culture > Expos, musées, concerts, agenda... > Le rire est brandi en ces lieux
  • Calendrier
«mars 2012»
lun.mar.mer.jeu.ven.sam.dim.
1234
567891011
12131415161718
19202122232425
262728293031

Aujourd'hui mercredi 17 janvier 2018

  • Infos
  • Dernière modification :
    Le jeudi 4 janvier 2018
  • Statistiques contenus :
    Articles : 401 -  Brèves : 7
    Sites : 2 -  Auteurs : 17
  • Statistiques visites :
    Aujourd'hui : 349 -  Total : 539883
  • Article

Expo itinérante "Futur antérieur..."

Le rire est brandi en ces lieux

Le samedi 10 mars 2012, par Alice Breniaux

L’exposition itinérante « Futur Antérieur, Trésors Archéologiques du 21ème siècle après J.C. » proposée par le Centre Jurassien du Patrimoine et le Musée Archéologique du Jura fait escale à Lons le Saunier au CARCOM jusqu’au 17 Mars.

Point de science-fiction mais une exposition-fiction insolite à travers laquelle le public est invité à un voyage dans le temps au seuil du 4ème millénaire.

Paradoxalement notre civilisation qui se croit et se veut toute-puissante est inéluctablement appelée à tomber dans un profond oubli. Le papier, support fragile de stockage des informations, apparaît nettement plus résistant que les disques durs et autres bandes magnétiques auxquels nous confions le soin de conserver notre mémoire. Nombres de nos artefacts se composent de diverses pièces assemblées entre elles. La dégradation rapide de ces différents composés risque de laisser nos descendants face à des boulons, des disques dentelés sans connaissance de leur destination.

Dans de telles conditions une question fait surface : quelle vision les civilisations postérieures auront-elles de nous ?

Pareil à Micromégas de Voltaire, cette exposition nous convie à approcher du regard neuf des archéologues de demain les objets familiers de notre quotidien. A la lueur de leurs connaissances lacunaires sur notre époque, ces hommes du futur tentent d’expliquer- de donner un sens à nos objets détériorés par l’inexorable passage du temps. Un nain de jardin est élevé au rang de statue d’un notable auquel on venait faire des offrandes. La carte-mère d’un ordinateur revêt un caractère esthétique lorsqu’elle est perçue comme la maquette d’une grande ville. Les restes d’un arrosoir se voient attribuer la fonction de récipient échu au service de boissons délicates lors des banquets !

A l’instar de l’émerveillement, le rire est brandi en ces lieux comme amorce de la réflexion.

Ce périple nous enseigne que comprendre l’Autre, c’est préalablement récolter une quantité importante d’informations pour pouvoir espérer effleurer la vérité.

Laissons ainsi le mot de la fin à Laurent Flutsch, Conservateur du Musée de Lausanne-Vidy et concepteur de l’exposition : « L’archéologie, qu’elle porte sur le passé ou le futur, se conjugue toujours à l’imparfait. »

  • Il n'y a aucune image...
  • Il n'y a aucun document...
  • Il n'y a aucun mot-clé...
  • Il n'y a aucun commentaire...
Suivre la vie du site RSS 2.0 | SPIP | Mgs MGS