Carnets Jurassiens

Les Carnets Jurassiens s’intéressent à la vie économique, politique, sociale, culturelle et environnementale du Jura d’abord, de la Franche-Comté ensuite - plus loin encore si nécessaire !
Accueil du site > Culture > Expos, musées, concerts, agenda... > sorties et balades > Projet de prison controversé : la ruralité, source d'enfermements (...)
  • Calendrier
«janvier 2012»
lun.mar.mer.jeu.ven.sam.dim.
1
2345678
9101112131415
16171819202122
23242526272829
3031

Aujourd'hui mercredi 17 janvier 2018

  • Infos
  • Dernière modification :
    Le jeudi 4 janvier 2018
  • Statistiques contenus :
    Articles : 401 -  Brèves : 7
    Sites : 2 -  Auteurs : 17
  • Statistiques visites :
    Aujourd'hui : 600 -  Total : 540134
  • Article

Saint-Julien-sur-Suran (Petite Montagne)

Projet de prison controversé : la ruralité, source d’enfermements !?

Le mercredi 4 janvier 2012, par Bernard Roux

L’implantation éventuelle d’une prison nouveau style à Saint-Julien-Sur-Suran, chef-lieu du plus petit canton du Jura, méritera peut-être un jour l’attention d’une équipe pluridisciplinaire de sciences humaines, Cette dernière s’intéressera certes au concept mais encore plus à ces conditions de mise en œuvre.

Qui peut-être insensible à ce que, porté par un homme en vue, ayant fait de la prison, le concept vise à ne pas enfermer dans l’échec des primo délinquants, souvent voués à la récidive lorsqu’ils fréquentent des prisons dites classiques.

Un concept apriori sympathique

Les installer dans le calme, tout en leur offrant des activités propres à rétablir l’esprit de responsabilité et à préparer une base de lancement pour un avenir retrouvé, on ne peut qu’applaudir.

Sauf à remarquer que tel devrait être l’objectif permanent et unique de l’administration pénitentiaire. D’ailleurs, pour Saint-Julien, il est précisé que la pénitentiaire pilotera l’initiative d’origine privée au départ. À terme, rien ne dit que, bousculée par des problèmes de surpopulation carcérale et par l’étroitesse des budgets l’Administration ne sera pas condamnée à altérer l’originalité initiale du concept.

Cela justifierait une partie des protestations actuelles émanant d’une grande partie de la population de Saint Julien Sur Suran.

Un concept mal accueilli

La nouvelle est tombée brusquement sans aucune préparation de l’opinion. On ne peut pas dire qu’une annonce de presse soit conçue pour cela.

Or, la crainte de l’inconnu est une des thématiques constantes de la sociologie rurale. Certes « les intermédiaires » du promoteur se sont empressés de préciser qu’il ne s’agissait que de primo-délinquants qui n’étaient pas condamnés pour des crimes de sang et de sexe.

La Petite Montagne, un "pays" profondément rural

Cela veut dire qu’il s’agit avant tout de personnes incriminées pour des atteintes aux biens (délits souvent mortels en milieu rural). Soucieux de limiter les « dégâts psychologiques », les mêmes messagers précisent les conditions dans lesquelles sera assurée la clôture du centre…. Qui ressemble à s’y m’éprendre aux données classiques en ce domaine (foin, ou presque des agréments végétaux !)

Bref, on en arrive à installer un monde clos dans un pays classé profondément rural, qui recherche modérément l’ouverture dont il a besoin pour se développer, mais qui souffre d’un syndrome de repli sur soi. Ajouter de l’enfermement à l’enfermement, est-ce bien raisonnable pour les uns et pour les autres ?..

Un concept économique ?

Les défenseurs du projet ne manquent pas d’alléguer la création d’une grande centaine d’emplois et l’amorce d’une animation économique et commerciale. Autant ce point de vue est crédible dans une zone démographique plus dense et dynamique, autant il est difficile de faire valoir les retombées concrètes sur le site en dehors de quelques dépenses faites sur les salaires.

Cela semble d’autant plus vrai qu’il y a « dans le brouillard actuel » bien des imprécisions conservant le circuit économique du centre qui contribuerait à l’essor du commerce local. Celui-ci ne peut que s’alarmer.

Cet argument économique est plus lourd à défendre que celui consistant à dire comment une population déjà faible en nombre pourrait absorber un surcroit de 50%. On a vu en Petite Montagne, dans un temps très ancien, la création d’une institution qui a vécu en vase clos et ignorée de la population. Cette même institution est devenue un vecteur du développement territorial parce qu’elle avait épousé l’économie du territoire.

Au surplus, pour en rester à l’aspect économique, il n’est pas sûr, que l’Administration pénitentiaire ait à supporter, du fait de l’éloignement, de coûts supplémentaires. La Cour des Comptes examinera certainement un jour l’impact de la réforme judiciaire sur le coût de fonctionnement du système pénitentiaire. Mais là n’est pas le souci des politiciens attachés à ce projet.

Un concept affaibli par ses défenseurs

La crise actuelle ne fait que durcir des données bien connues des spécialistes, à savoir le peu d’initiative que possèdent les élus locaux en matière de création d’emplois.

Pour la grande distribution, l’initiative et le pouvoir appartiennent aux grandes sociétés et à leurs filiales immobilières. Pour les activités industrielles et de services, la concurrence est féroce et il ne suffit pas de créer des zones d’activités de tout poil, il faut les vendre « avec les dents » ce qui n’est pas dans la culture dominante.

On comprend dès lors l’appétit d’élus pour des initiatives dans lesquelles l’Administration joue le rôle essentiel, même si l’initiative est privée. Mais alors, il faut jouer « collectif » et ne pas s’abandonner à des querelles subalternes. Il faut expliquer le montage financier (partenariat public privé ? ou ersatz de PPP, ou classique ?).

Par exemple on comprend que le Conseil Général puisse s’émouvoir de n’en rien savoir, ou presque, alors que certains intermédiaires aimeraient bien le voir mettre la main à la poche.

Est-ce que tout cela est vraiment bien raisonnable, alors que le concept garde toute sa valeur si on en respecte l’originalité.

  • Il n'y a aucune image...
  • Il n'y a aucun document...
  • Il n'y a aucun mot-clé...
  • Il n'y a aucun commentaire...
Suivre la vie du site RSS 2.0 | SPIP | Mgs MGS