Carnets Jurassiens

Les Carnets Jurassiens s’intéressent à la vie économique, politique, sociale, culturelle et environnementale du Jura d’abord, de la Franche-Comté ensuite - plus loin encore si nécessaire !
Accueil du site > Culture > Expos, musées, concerts, agenda... > Courbet en son pays et son (nouveau) musée !
  • Calendrier
«aot 2011»
lun.mar.mer.jeu.ven.sam.dim.
1234567
891011121314
15161718192021
22232425262728
293031

Aujourd'hui lundi 28 mai 2018

  • Infos
  • Dernière modification :
    Le mercredi 2 mai 2018
  • Statistiques contenus :
    Articles : 411 -  Brèves : 8
    Sites : 3 -  Auteurs : 17
  • Statistiques visites :
    Aujourd'hui : 367 -  Total : 615454
  • Article

à Ornans (Doubs)

Courbet en son pays et son (nouveau) musée !

Le dimanche 14 août 2011, par Alice Breniaux

Le musée Gustave Courbet, réouvert depuis le 2 juillet 2011, s’inscrit au cœur d’un ambitieux projet culturel et territorial « Pays de Courbet, pays d’artiste » visant à réhabiliter les grands sites du département fréquentés par l’ artiste (la ferme de Flagey, son atelier, la source de la Loue).

Après trois ans de travaux l’ancien musée initialement sis dans la maison natale du peintre a vu sa surface d’exposition quadruplée - soit 21 salles d’exposition permanente ou temporaire installées sur plus de 2000 m2 !

La volonté de modernisation n’a pas gommé le charme du siècle de Courbet, charme conservé avec notamment un jardin esprit XIXe, des pierres apparentes, du parquet et des boiseries d’époque. L’éclairage doux et l’ambiance feutrée plongent dans l’intimité du cadre de vie de l’artiste. Une passerelle vitrée ainsi qu’un plancher transparent offrent aux visiteurs un dialogue constant entre paysages peints et paysages réels qui ont tant inspirés le maître du Réalisme.

Toiles au fil du et des temps...

Suivant un parcours chronologique, les collections permanentes commencent par les premiers maîtres du jeune peintre à Ornans puis évoquent sa formation à Paris et ses premières commandes. Le circuit se poursuit ensuite en direction de la bohème parisienne.

Une salle audiovisuelle présente les chefs d’ œuvre de grands formats absents tels "Un enterrement à Ornans", "les Paysans de Flagey revenant de la foire" qui ont consommés la rupture de 1850. La suite de l’exposition dévoile les premiers paysages d’ Ornans ainsi que des scènes de chasse comme "Le Renard pris au piège".

Courbet initiateur de la modernité est ensuite évoqué dans les dernières salles aux côtés des épisodes de la Commune et de l’ Exil en Suisse. La visite se clôt sur les œuvres de ses amis (Max Buchon, Max Claudet), de ses élèves et ses suiveurs.

Des musées dans la foulée d’Ornans

A l’occasion de la réouverture du musée ornanais, différents musées jurassiens célèbrent de conserve le maitre du réalisme en dévoilant ses relations avec d’autres artistes jurassiens ainsi qu’une partie de son œuvre méconnue faites d’estampes et d’illustrations de livres. De surcroît, des artistes contemporains lui rendent hommage, chacun à sa manière bien sûr.

Ainsi autant d’ invites sont lancées pour partir à la découverte de la terre natale de Courbet au sujet de laquelle il déclarait : « Pour peindre un pays, il faut le connaître. Moi je connais mon pays, je le peins. Ces sous-bois, c’est chez moi, cette rivière, c’est la Loue, celle-ci le Lison ; ces rochers, ce sont ceux d’ Ornans et du Puits noir. Allez-y voir, et vous reconnaîtrez tous mes tableaux ».

  • Il n'y a aucune image...
  • Il n'y a aucun document...
  • Il n'y a aucun mot-clé...
  • Il n'y a aucun commentaire...
Suivre la vie du site RSS 2.0 | SPIP | Mgs MGS