Carnets Jurassiens

Les Carnets Jurassiens s’intéressent à la vie économique, politique, sociale, culturelle et environnementale du Jura d’abord, de la Franche-Comté ensuite - plus loin encore si nécessaire !
Accueil du site > Société > Handicap > Les "Golden Boys" en piqué et...au piquet !
  • Calendrier
«mai 2011»
lun.mar.mer.jeu.ven.sam.dim.
1
2345678
9101112131415
16171819202122
23242526272829
3031

Aujourd'hui lundi 18 dcembre 2017

  • Infos
  • Dernière modification :
    Le samedi 9 décembre 2017
  • Statistiques contenus :
    Articles : 399 -  Brèves : 7
    Sites : 2 -  Auteurs : 17
  • Statistiques visites :
    Aujourd'hui : 468 -  Total : 524418
  • Article

Business social

Les "Golden Boys" en piqué et...au piquet !

Le lundi 9 mai 2011, par Blanche de Mirebel

Le journal La Croix du 5 mai 2011 rapporte que deux ex-dirigeants du Comité d’étude, d’éducation et de soins auprès des personnes polyhandicapées (Cesap) ont été condamnés le 4 mai à deux ans de prison chacun par le tribunal correctionel de Paris pour avoir détourné plusieurs millions d’euros destinés aux handicapés.

L’ancien directeur général du Cesap et son bras droit devront verser chacun un million d’euros au Cesap en plus ds 200 000 euros d’amendes.

Ce type d’affaires risque de se répéter et couve plus ou moins actuellement en certains endroits. Les personnes âgées comme les personnes handicapées constituent un nouveau marché très important plein d’attraits pour les "vautours". La stratégie de ceux-ci est facilitée par l’administration, que celle-ci le veuille ou non. Elle tend en effet à favoriser les rapprochements entre associations, établissements, voire entreprises en avançant un nouveau dogme, à savoir la coopération fondée sur la mutualisation des moyens.

Ainsi se trouve réduit le nombre des interlocuteurs, sinon celui des dossiers et des aléas de la gestion. Les "golden boys du social" s’engouffrent dans la voie ainsi ouverte. Ces bons apôtres tentent d’affaiblir leurs proies. Les pionniers évincés, pour certains, résistent en portant les affaires, soit devant le tribunal adminstratif (TA) soit devant une juridiction pénale.

Le combat est long, les intrigues se multiplient sans parler des coups bas inhérents à un tel processus. Bien évidemment sont oubliés les ouvriers des Esat (Établissements et services d’aide au travail) qui se retrouvent sur le sable... En effet, les "golden boys" préfèrent accroître la productivité de ces structures en faisant appel à des personnes non handicapées pour tenir les marchés.

Voilà bien des affaires qui devraient mobiliser davantage la curiosité et l’expertise de l’Inspection Générale des Affaires Sociales (IGAS).

  • Il n'y a aucune image...
  • Il n'y a aucun document...
  • Il n'y a aucun mot-clé...
  • Il n'y a aucun commentaire...
Suivre la vie du site RSS 2.0 | SPIP | Mgs MGS