Carnets Jurassiens

Les Carnets Jurassiens s’intéressent à la vie économique, politique, sociale, culturelle et environnementale du Jura d’abord, de la Franche-Comté ensuite - plus loin encore si nécessaire !
Accueil du site > Société > Santé > Expérimentation nationale à Lons-le-Saunier
  • Calendrier
«avril 2011»
lun.mar.mer.jeu.ven.sam.dim.
123
45678910
11121314151617
18192021222324
252627282930

Aujourd'hui lundi 28 mai 2018

  • Infos
  • Dernière modification :
    Le mercredi 2 mai 2018
  • Statistiques contenus :
    Articles : 411 -  Brèves : 8
    Sites : 3 -  Auteurs : 17
  • Statistiques visites :
    Aujourd'hui : 386 -  Total : 615473
  • Article

Exclusif pépinière médicale !

Expérimentation nationale à Lons-le-Saunier

Le mardi 12 avril 2011, par Bernard Roux

Les Carnets Jurassiens publient en exclusivité et dans son intégralité la note de synthèse définissant le cadre expérimental d’une pépinière médicale à Lons-le-Saunier (lire l’édito du 10 avril). Ce document a été remis aux partenaires concernés : Agence régionale de santé de Franche-Comté, Conseil de l’ordre des médecins du Jura, Cabinet Pluris-Audit (réseau Mazars) susceptible d’animer la structure de gestion. Ledit document est en possession de Xavier Bertrand, ministre de l’emploi, du travail et de la santé, et de Roselyne Bachelot, ministre des solidarités et de la cohésion sociale. Ce dossier original, porté par Jura 3 I, sera bien sûr suivi attentivement par les Carnets Jurassiens.

UN CONCEPT NOVATEUR

Il fait la synthèse de ce qu’est une Maison de Santé Pluridisciplinaire (MSP), un hôtel d’entreprise et un incubateur. De la MSP, telle qu’elle est normée officiellement, elle porte les objectifs d’accessibilité et de continuité des soins, de développement des soins de prévention, prise en charge coordonnée etc. De l’hôtel d’entreprise, la pépinière médicale retient la notion de fourniture de services : immobilier, équipement, secrétariat, comptabilité, communication…De l’incubateur, elle retient tout ce qui a trait à la formation permanente, à l’innovation, aux pratiques coopératives.

Tout ceci permet au praticien accueilli de développer ses moyens pour concevoir un projet professionnel qui peut se réaliser ailleurs au bout d’un certain temps, ou sur place.

UNE EXPÉRIMENTATION POSSIBLE

1/ Le cadre de gestion et d’animation serait le fait d’une société ad hoc qui pourrait être portée par un important cabinet comptable de la place, relié au réseau Mazars, lui-même intéressé par la concrétisation de projets de santé. Les murs existent, exigent des aménagements limités et peuvent recevoir l’équipement nécessaire.

Cette société pourrait recruter des jeunes médecins en tant que salariés sur la base de contrats élaborés avec le concours de l’Agence Régionale de Santé et du Conseil de l’Ordre, ceci pour garantir une réponse équilibrée aux besoins démographiques et professionnels (généralistes et spécialistes) et pour asseoir les règles éthiques et déontologiques. La société de gestion pourrait d’ailleurs être assistée d’un conseil de surveillance réunissant les principaux acteurs.

Cela permettrait d’armer le projet d’accueil prenant en compte les attentes personnelles, professionnelles et familiales Sur ce dernier point, sera mis en avant tout ce qui concerne le logement, l’éducation des enfants, les loisirs et les éléments de convivialité.

2/ L’accompagnement professionnel des médecins serait défini dans le règlement de la société de gestion et surtout à travers des conventions avec le CHU de Besançon, le Centre Hospitalier de Lons-le- Saunier, qui, plus est bénéficie du statut de Territoire communautaire de santé. Dans ce cadre, il serait possible d’envisager des adossements au centre hospitalier et des permanences dans telle ou telle commune du Jura dont le cabinet médical serait quasiment déserté.

Il est à noter que rien n’empêche que la société de gestion abrite des jeunes médecins tenant au statut de profession libérale mais qui entendraient être déchargés de la gestion.

3/ Le modèle économique est encore à préciser, en se fondant sur l’exemple des structures privées et/ou mutualistes mobilisant des médecins et auxiliaires de santé salariés. L’expérimentation pourrait éventuellement être facilitée par des concours exceptionnels et limitée dans le temps.

  • Il n'y a aucune image...
  • Il n'y a aucun document...
  • Il n'y a aucun mot-clé...
  • Il n'y a aucun commentaire...
Suivre la vie du site RSS 2.0 | SPIP | Mgs MGS