Carnets Jurassiens

Les Carnets Jurassiens s’intéressent à la vie économique, politique, sociale, culturelle et environnementale du Jura d’abord, de la Franche-Comté ensuite - plus loin encore si nécessaire !
Accueil du site > Culture > Expos, musées, concerts, agenda... > Yves Jamait aux couleurs de l'Orient
  • Calendrier
«fvrier 2011»
lun.mar.mer.jeu.ven.sam.dim.
123456
78910111213
14151617181920
21222324252627
28

Aujourd'hui mardi 23 octobre 2018

  • Infos
  • Dernière modification :
    Le mercredi 2 mai 2018
  • Statistiques contenus :
    Articles : 411 -  Brèves : 8
    Sites : 3 -  Auteurs : 17
  • Statistiques visites :
    Aujourd'hui : 1238 -  Total : 680274
  • Article

Yves Jamait aux couleurs de l’Orient

Le dimanche 6 février 2011, par Alice Breniaux

Il y a quelque temps le spectacle musical "Yves Jamait invite Daniel Fernandez" faisait escale le temps d’une soirée à la Commanderie.

Commencée en Octobre 2010, la tournée qui compte une trentaine de dates sillonnera l’Hexagone jusqu’en Mai 2011. Commentaires et éclairages...

Éternelle chemise blanche, bretelles et casquette gavroche visée sur le crâne, le Bourguignon Yves Jaimat aime à chanter sa "vieille Dijon" sa "maîtresse Burgonde". Il privilégie le mélange des cultures grâce au duo qu’il forme avec le chanteur Daniel Fernandez. La magie du duo opère rapidement. Désir de rencontre, envie de partage, respect de l’homme ainsi que de l’artiste, tels en sont les ingrédients.

Les univers des deux artistes s’unissent harmonieusement pendant plus de deux heures pour offrir au public des chansons à textes sur fond hispanico- oriental.

écrire et chanter avec ses tripes

Yves Jamait puise ses mots au plus profond de ses entrailles, faisant ainsi tour à tour grincer des dents, verser des larmes ou retrouver la gaieté d’un bal populaire grâce au son de l’ accordéon.

Ses textes s’attachent à refléter fidèlement ses origines populaires. Interprète de talent, Yves Jamait a pu être comparé à Charles Aznavour ou Jacques Brel.

Sa voie rauque et éraillée donne en partage ses révoltes contre la société, ses déceptions amoureuses, ses joies...

Angoisses et bleus à l’âme...

Le public redécouvre les chansons de son dernier album "Je passais par hasard" consacré par un Disque d’or.

Dans "Dimanche" le chanteur dépeint les angoisses existentielles causée par « la marche funèbre de [la] semaine qui crève. » Jamait convie au réveil de la ville avec "C’est l’heure", moment magique où « des lèvres en croissant de sourires émiettés portent des mots d’amour sublimés d’habitude. » Sur scène, tables-bistrots, tabourets et lumière tamisée viennent rappeler l’ambiance des cafés, refuge où le chanteur refait le monde et panse ses bleus à l’âme accoudé au comptoir. La valse poétique des textes de Jamait entraîne ainsi de « vers en verres » dans un univers qu’il souhaite résolument populaire.

Le guitariste voyageur invite aux voyages

Guitariste d’exception, Daniel Fernandez ouvre les portes d’un (nouveau) monde aux multiples couleurs culturelles. Les chansons métissées s’enchaînent tour à tour sur des airs de flamenco, reggae et bossa-nova.

L’artiste tire son inspiration de ses nombreux voyages autour du monde.

Élevé dans une famille d’émigrés, Daniel Fernandez reflète la richesse des musiques du monde dans lesquelles il a été bercé.

  • Il n'y a aucune image...
  • Il n'y a aucun document...
  • Il n'y a aucun mot-clé...
  • Il n'y a aucun commentaire...
Suivre la vie du site RSS 2.0 | SPIP | Mgs MGS