Carnets Jurassiens

Les Carnets Jurassiens s’intéressent à la vie économique, politique, sociale, culturelle et environnementale du Jura d’abord, de la Franche-Comté ensuite - plus loin encore si nécessaire !
Accueil du site > Culture > Politique culturelle > Bâti sur le jeu, un présent et un avenir territorial...
  • Calendrier
«avril 2010»
lun.mar.mer.jeu.ven.sam.dim.
1234
567891011
12131415161718
19202122232425
2627282930

Aujourd'hui lundi 28 mai 2018

  • Infos
  • Dernière modification :
    Le mercredi 2 mai 2018
  • Statistiques contenus :
    Articles : 411 -  Brèves : 8
    Sites : 3 -  Auteurs : 17
  • Statistiques visites :
    Aujourd'hui : 380 -  Total : 615467
  • Article

Moirans en Montagne, la culture en tête !

Bâti sur le jeu, un présent et un avenir territorial...

Le jeudi 1er avril 2010, par Bernard Roux

Depuis une vingtaine d’années Moirans en Montagne, siège de la Communauté de communes de Jura Sud, développe un modèle d’intelligence territoriale. On n’y craint pas de beaucoup réfléchir pour agir, évaluer, et inventer de plus belle. La cité du jouet et de l’enfant a réuni le 27 mars un certain nombre de participants sur le thème « territoire et culture ».

Je n’ai pu répondre à l’invitation qui m’avait été faite. J’ai cependant envoyé à Christian Piron, président d’Idéklic et organisateur de la journée, le message qui suit : « Parler de territoire, c’est faire preuve de fidélité à l’égard de tous ceux qui ont précédé en façonnant un espace, mais c’est aussi faire preuve d’audace « car il faut affirmer la force des êtres face au poids des choses ».

Parler de culture, c’est porter attention aux émotions, aux sentiments, aux idées, aux rêves et aux projets. Ce sont autant de comburants pour l’imagination. Car à en croire le romantique allemand Novalis, « l’imagination est productrice de l’Univers ».

C’est là où l’on retrouve le lien entre territoire et culture, c’est à dire un espace rendu vivant par l’imagination et l’imaginaire.

"Homo ludins"

Si l’on regarde le territoire Jura Sud et son voisin de Saint-Claude (réunis dans le même club de football, signe des temps), on voit que l’histoire de son développement repose initialement sur la conception et la création de petits objets en bois emportés comme souvenirs par des pèlerins se rendant auprès de Saint-Claude et des Pères du Jura. Le souvenir cultuel est devenu objet culturel.

Or cela a entrainé l’apprentissage et la maitrise des savoirs-faire dans le tout-petit - très utiles pour les microtechniques et les nanotechnologies, l’ouverture sur le monde, et la mise en valeur du jeu et donc des jouets.

Les ethnologues n’ont pas manqué de relever que les jeux sont souvent à l’origine des métiers et de nouvelles activités supérieures. Pour ma part, j’ai toujours été marqué par le livre très connu de Huizinga intitulé « Homo ludins, essai sur la fonction sociale du jeu »

Economie réelle et visée humaniste

Moirans en créant son Musée du Jouet, son festival Idéklic et autres manifestations, ouvre largement sur l’avenir, dès lors où l’on tire toutes les conséquences produites par le jeu.

N’oublions pas qu’aux Etats Unis l’industrie du loisir est la première industrie nationale en poids économique. Il appartient donc aux décideurs de tout mettre en œuvre pour valoriser le patrimoine immatériel qu’ils ont déjà constitué, en pariant notamment sur les nouvelles technologies, sur de nouveaux modes de production et sur la confiance mise dans la matière grise.

En bref, il s’agit de jouer sur la noblesse de l’économie réelle dans une visée offensivement humaniste. Vous avez dit culture ? ».

  • Il n'y a aucune image...
  • Il n'y a aucun document...
  • Il n'y a aucun mot-clé...
  • Il n'y a aucun commentaire...
Suivre la vie du site RSS 2.0 | SPIP | Mgs MGS