Carnets Jurassiens

Les Carnets Jurassiens s’intéressent à la vie économique, politique, sociale, culturelle et environnementale du Jura d’abord, de la Franche-Comté ensuite - plus loin encore si nécessaire !
Accueil du site > Politique, économie, territoires et réformes > Aromas, modèle de développement durable...
  • Calendrier
«fvrier 2010»
lun.mar.mer.jeu.ven.sam.dim.
1234567
891011121314
15161718192021
22232425262728

Aujourd'hui mardi 17 octobre 2017

  • Infos
  • Dernière modification :
    Le mardi 3 octobre 2017
  • Statistiques contenus :
    Articles : 393 -  Brèves : 7
    Sites : 2 -  Auteurs : 16
  • Statistiques visites :
    Aujourd'hui : 349 -  Total : 450164
  • Article

étoile de la Petite Montagne

Aromas, modèle de développement durable...

Le lundi 15 février 2010, par Bernard Roux

Aromas, village du Jura, partagé entre six hameaux, étoile de la Petite Montagne, représente un modèle de développement rural. Il y a trente ans, le village était en perte démographique sévère. De 1968 à 1990, la population était passée de 437 habitants à 344. En 1989, une nouvelle équipe municipale, avec Jean-Louis Delorme à sa tête, refuse cette fatalité démographique et économique. En quinze années, elle mène un plan de développement fondé dans sa première partie sur l’école, dans sa seconde sur les anciens. Résultat 2010 : 525 habitants.

Priorité absolue, l’école est devenue la perle du village. Condamnée en 1991 à la fermeture de sa classe unique, elle accueille actuellement 70 élèves répartis en trois classes dans un groupe scolaire construit en 1998.

Soutien à l’école via le logement

L’action de soutien à l’école s’appuie sur une politique du logement particulièrement habile et réussie. La commune a créé un parc locatif de 17 logements construits sur les fonds propres de la commune et gérés en direct par elle. A cela s’est ajoutée la rénovation de logements anciens avec la création de trois logements type F4, deux appartements type F2, etc. L’action continue dans la mesure où actuellement un lotissement de 24 parcelles est en vente.

Ce soutien à l’école s’appuie aussi sur le développement des services aux parents d’élèves avec la création d’un Centre de Loisirs Sans Hébergement géré par les Francas du Jura. Ces services sont particulièrement appréciés par une population qui travaille essentiellement à Oyonnax et Bourg en Bresse, situées toutes les deux à une trentaine de kilomètres.

Qui dit scolaire, dit aussi périscolaire, d’autant plus favorisé à Aromas qu’il s’appuie sur un animateur socioculturel (emploi pérenne), sur un paysagiste, chargé de créer et de maintenir des espaces paysagés pour les jeux, la détente et les loisirs. Les activités sportives y sont très importantes, les liens de convivialité très étroits et le tout est couronné par la création d’une petite bibliothèque de 3800 ouvrages.

Les anciens sources de vie

Jean-Louis Delorme est passé en 2005 à la deuxième phase de son projet de développement reposant sur l’intelligence de l’inter action existant entre démographie et développement économique.

Il a fait sienne cette observation : « parce actrice de son destin jusqu’à son dernier souffle, la personne âgée participe à l’enrichissement du territoire sur lequel elle s’est enracinée ». Profitant de l’existence sur le territoire d’Aromas d’une association gérant un foyer de vie de 100 personnes handicapées mentales et un EPHAD de 40 places, le maire a travaillé en symbiose avec le staff de cette institution.

Cela a abouti à un projet retenu par la Fondation de France en 2003, dans le cadre de l’appel à projets : « vieillir dans son quartier, dans son village – des aménagements à inventer ensemble ». En 2006, le dossier est retenu par l’Etat en tant que pôle d’excellence rurale sur le thème : « Habiter son temps, habiter son territoire ».

Tout ceci est le fruit d’une démarche participative, aboutissant à la création de logements temporaires et adaptés, d’un point multiservices enrichi d’une plateforme multiservices (notamment restaurant).

Du lien pour rester sur le territoire

Tout est conçu pour faire vivre le lien interpersonnel et intergénérationnel de façon à ce que chacun se connaisse et se reconnaisse et que tout le monde ait l’envie et les moyens de rester sur son territoire. On peut dire que les Ainés (terme employé par Jean-Louis Delorme) de la commune d’Aromas ont aidé à la création d’un système original auquel participent aussi les personnes handicapées.

On voit donc que ce village rural relativement isolé a su s’appuyer d’une part, sur ses ressources internes en termes d’énergie et de motivation, d’autre part, sur des partenariats public privé pour modifier fondamentalement et structurellement une situation au départ fragile. Cette leçon est à méditer et à reproduire.

  • Il n'y a aucune image...
  • Il n'y a aucun document...
  • Il n'y a aucun mot-clé...
  • Il n'y a aucun commentaire...
Suivre la vie du site RSS 2.0 | SPIP | Mgs MGS