Carnets Jurassiens

Les Carnets Jurassiens s’intéressent à la vie économique, politique, sociale, culturelle et environnementale du Jura d’abord, de la Franche-Comté ensuite - plus loin encore si nécessaire !
Accueil du site > Société > Vieillissement > Quand la Chine vieillira... elle s'exportera encore !
  • Calendrier
«mars 2018»
lun.mar.mer.jeu.ven.sam.dim.
1234
567891011
12131415161718
19202122232425
262728293031

Aujourd'hui lundi 24 septembre 2018

  • Infos
  • Dernière modification :
    Le mercredi 2 mai 2018
  • Statistiques contenus :
    Articles : 411 -  Brèves : 8
    Sites : 3 -  Auteurs : 17
  • Statistiques visites :
    Aujourd'hui : 511 -  Total : 663611
  • Article

La silver économie mondialisée

Quand la Chine vieillira... elle s’exportera encore !

Le dimanche 11 mars 2018, par Bernard Roux

Français et Chinois veulent-ils vieillir ensemble ? C’est à croire quand on relève les manœuvres de rapprochement conduites par nos groupes privés, notamment à l’occasion de la visite en Chine du président Emmanuel Macron. La course aux volumes conduit à ne plus se satisfaire du marché européen pour un groupe tel que Korian implanté en France, en Allemagne, en Italie et au Benelux.

Il suffit de lire certaines analyses financières étudiant notamment le cours de l’action pour s’en convaincre. Gérer 740 établissements (75.000 lits et 49.000 collaborateurs) dont 600 maisons de retraite médicalisées, demande beaucoup d’argent et donc des relais de croissance.

Or, Korian est donné en exemple, mais il n’est pas le seul en course. Un groupe privé de statut associatif, SOS SENIORS, à but non lucratif, dix fois moins important que Korian, avec 80 établissements, dont 62 EHPAD en France, pratique avec subtilité la câlinothérapie chinoise.

L’entrisme chinois...

On comprend sur le plan économique la stratégie suivie par les groupes privés, notamment à but lucratif, qui ont besoin d’expansion (où est la limite ?) qui surfent sur la volonté chinoise de développer investissements et prises de participation dans tous les grands secteurs de l’économie française.

On peut comprendre que des grands groupes non lucratifs en France puissent créer des filiales à l’étranger dans l’espoir de consolider leurs finances en France.

Mais quid des aspects humains en cette affaire. La culture chinoise est à priori plus ouverte sur l’importance des personnes âgées (pas seulement sur le plan démographique) mais sur le plan anthropologique. Tout est écrit dans le confucianisme et notamment quand on lit sous la plume de Confucius : « je m’attache aux anciens avec confiance et affection ».

Est-ce que cette câlinothérapie partagée ( ?) donnera aux personnels des moyens répondant aux objectifs ?

C’est peut-être cela qui interpelle « SOS SENIORS » qui sait que la Chine évolue, elle aussi, sur ce plan. Mais la famille reste une notion centrale en Chine. La famille est, d’abord et par définition, le lieu de réalisation de ses membres.

L’article « en Chine, les deux faces du handicap », publié en 2011 dans le Handicap au risque des cultures (Ed. Erès), est très éclairant sans pour autant dissimuler l’évolution récente. Est-ce que cela veut dire que Français et Chinois pourront se retrouver sur la même ligne pour ce qui est de la qualité de l’accompagnement - dans toutes ses dimensions - de la personne âgée ?

Est-ce que cette câlinothérapie partagée ( ?) donnera aux personnels des moyens répondant aux objectifs ? Quelle place, ces questions ont-elles dans les contacts actuels ? Confucius a repris de l’influence. Sera-t-il entendu par les occidentaux ?

Voila beaucoup de problématiques au moment où la Mer de Chine rejoint l’océan des contradictions constituant l’univers des personnes âgées.

  • Il n'y a aucune image...
  • Il n'y a aucun document...
  • Il n'y a aucun mot-clé...
  • Il n'y a aucun commentaire...
Suivre la vie du site RSS 2.0 | SPIP | Mgs MGS