Carnets Jurassiens

Les Carnets Jurassiens s’intéressent à la vie économique, politique, sociale, culturelle et environnementale du Jura d’abord, de la Franche-Comté ensuite - plus loin encore si nécessaire !
Accueil du site > Culture > Livres, revues, cahiers... > "Du domaine des Murmures", la lumière d'Esclarmonde
  • Calendrier
«septembre 2011»
lun.mar.mer.jeu.ven.sam.dim.
1234
567891011
12131415161718
19202122232425
2627282930

Aujourd'hui mercredi 26 septembre 2018

  • Infos
  • Dernière modification :
    Le mercredi 2 mai 2018
  • Statistiques contenus :
    Articles : 411 -  Brèves : 8
    Sites : 3 -  Auteurs : 17
  • Statistiques visites :
    Aujourd'hui : 960 -  Total : 665392
  • Article

Un livre de Carole Martinez

"Du domaine des Murmures", la lumière d’Esclarmonde

Le mardi 13 septembre 2011, par Alice Breniaux

À l’occasion de la rentrée littéraire, voici une invitation à parcourir le dernier livre de Carole Martinez "Du domaine des Murmures " (Gallimard), fresque moyenâgeuse richement documentée dont l’ intrigue emprunte son décor au village doubiste Monferrand le château.

Les lecteurs entrent dans l’histoire d’ Esclarmonde, jeune noble, qui pour échapper à son futur époux, annonce le jour de ses noces vouloir dédier sa vie à Dieu.

La narratrice s’adresse directement à ceux qui liront son histoire dix siècles plus tard. Sur son souhait, elle est emmurée vivante dans une petite cellule attenante à la chapelle de Sainte Agnès sur le domaine de son père, le maître du Domaine des Murmures. Relié au monde par une simple fenestrelle pourvue de barreaux, son tombeau la place désormais à la frontière de deux mondes celui des morts et celui des vivants. Loin d’être plongée dans une pesante solitude cette jeune femme se retrouve rapidement investi d’un pouvoir sur l’extérieur dont elle ne disposait pas lorsqu’elle était encore libre.

Sujette à de fréquentes visions, Esclarmonde suit les traces de son père en Terre Sainte jusqu’aux portes de Jérusalem.

Très vite sa renommée dépasse les frontières de sa contrée, les pèlerins viennent de partout pour consulter ou se confesser à cette jeune emmurée espérant en retour un miracle ou une absolution.

Liberté intra muros

Notre héroïne, qui par son prénom se trouve investi de la mission d’éclairer le monde, interroge la condition des femmes face aux agressions quotidiennes d’ un sombre Moyen âge. L’auteur dévoile comment la violence des désirs, regards, représentations, discours portés sur son corps peut pousser une femme à choisir l’enfermement absolu comme une défense. C’est malheureusement par son isolement volontaire qu’ Esclarmonde développe enfin pleinement son identité de femme.

Carole Martinez, en véritable conteuse populaire, nous entraîne également dans la vallée de la Loue, contrée de légendes et de mystères à la poursuite de la Vouivre et d’autres créatures merveilleuses.

La dernière page achevée, Esclarmonde continuera de murmurer longtemps à l’oreille des lecteurs, sensibles aux beautés du coeur et de l’âme.

  • Il n'y a aucune image...
  • Il n'y a aucun document...
  • Il n'y a aucun mot-clé...
  • Il n'y a aucun commentaire...
Suivre la vie du site RSS 2.0 | SPIP | Mgs MGS