Carnets Jurassiens

Les Carnets Jurassiens s’intéressent à la vie économique, politique, sociale, culturelle et environnementale du Jura d’abord, de la Franche-Comté ensuite - plus loin encore si nécessaire !
  • Calendrier
«fvrier 2010»
lun.mar.mer.jeu.ven.sam.dim.
1234567
891011121314
15161718192021
22232425262728

Aujourd'hui mardi 23 octobre 2018

  • Infos
  • Dernière modification :
    Le mercredi 2 mai 2018
  • Statistiques contenus :
    Articles : 411 -  Brèves : 8
    Sites : 3 -  Auteurs : 17
  • Statistiques visites :
    Aujourd'hui : 1651 -  Total : 680687
  • Article

Défendre l’attractivité des territoires

La brave petite ARD !

Le mercredi 3 février 2010, par Bernard Roux

Il est de bon ton, dans certains milieux de tirer à vue sur l’Agence Régionale de Développement de Franche-Comté (ARD). L’esprit de boutique n’est pas étranger à ce type de comportement dont les Francs-Comtois n’ont pas le monopole. C’est suicidaire car le positionnement de l’ARD ne menace en rien la légitimité de petites structures dédiées à l’accompagnement de porteurs de projets.

On sait que la Franche-Comté, en dépit de la crise économique, reste industrielle dans ses fondements, sa culture et son avenir. Le maintien et le développement du tissu industriel exigent des financements importants et sensibles à la notion de risque industriel. Dès lors, pour obtenir de tels concours cela demande beaucoup d’expérience de patience, de discrétion totale (le fameux secret des affaires) d’autant plus les concurrents sont sévères tant sur le plan hexagonal que sur le plan européen et international.

Un horizon 2010 encourageant

C’est la raison pour laquelle l’ARD, après avoir surmonté ces soubressauts internes et campagnes de dénigrements, a raison de communiquer avec sobriété et netteté.

Ainsi l’horizon 2010 est encourageant, l’ARD avance un portefeuille de 110 projets actifs, c’est-à-dire en attente de réponses extérieures à l’offre régionale ou en cours de négociations. Il n’est pas étonnant que le Territoire de Belfort apparaisse pour l’instant le plus attractif (31 projets pour 4 683 emplois). La densité des implantations industrielles et la qualité des infrastructures jouent un rôle essentiel. Mais les Jurassiens auraient tort de se comparer aux Belfortains.

Ne pas faire la fine bouche

Les Jurassiens (16 projets pour 338 emplois) auraient tort de faire la fine bouche dans la mesure où, vu de l’extérieur le Jura apparaît comme un département rural et artisanal, en dehors de la locomotive Solvay.

Les esprits chagrins vous diront que la Haute-Saône comptent 20 projets pour 655 emplois, alors qu’économiquement le tissu économique est assez proche du tissu jurassien. Et puis, le Doubs (43 projets pour 993 emplois), ne boudera pas son plaisir d’engranger des résultats fondés sur la qualité des initiatives.

Alors, halte au défaitiste, à l’esprit mesquin et oui à l’unité pour mener les actions complémentaires. Il en va de l’avenir de la jeunesse franc-comtoise.

  • Il n'y a aucune image...
  • Il n'y a aucun document...
  • Il n'y a aucun mot-clé...
  • Il n'y a aucun commentaire...
Suivre la vie du site RSS 2.0 | SPIP | Mgs MGS