Carnets Jurassiens

Les Carnets Jurassiens s’intéressent à la vie économique, politique, sociale, culturelle et environnementale du Jura d’abord, de la Franche-Comté ensuite - plus loin encore si nécessaire !
Accueil du site > Société > Vieillissement > Les pièges de l'économie
  • Calendrier
«fvrier 2018»
lun.mar.mer.jeu.ven.sam.dim.
1234
567891011
12131415161718
19202122232425
262728

Aujourd'hui vendredi 25 mai 2018

  • Infos
  • Dernière modification :
    Le mercredi 2 mai 2018
  • Statistiques contenus :
    Articles : 411 -  Brèves : 8
    Sites : 3 -  Auteurs : 17
  • Statistiques visites :
    Aujourd'hui : 263 -  Total : 613929
  • Article

Univers des personnes âgées

Les pièges de l’économie

L’océan des contradictions

Le samedi 10 février 2018, par Bernard Roux

Miroir des contradictions, la « Silver Economy » a tout naturellement joué la carte des personnes âgées ciblées comme un marché porteur. Elles contribuaient à soutenir et développer la consommation au moment où celle-ci n’était que le seul pilier de la croissance face à l’atonie de l’investissement et au déficit des échanges extérieurs.

Les personnes âgées étaient « analysées » : comme des vecteurs dynamiques de l’économie des loisirs et du tourisme, voire des placements financiers ; comme des soutiens actifs, souvent incontournables, des générations suivantes en proie au chômage, aux difficultés familiales, aux aléas de la vie.

Des personnes âgées, vues dans leur équation financière

Les attentes formulées par les experts ont, dans une large mesure, été satisfaites, cela d’autant plus que des groupes privés puissants accompagnés par des fonds de pension investissaient dans la construction et le fonctionnement de maisons de retraite.

Ils offraient une large gamme de prestations adaptées au niveau des revenus d’une « clientèle » obligatoirement solvable. La concurrence aidant, ils se livraient à la course à la taille et aux volumes, et à la sélection des projets, comme des personnes âgées, vues dans leur équation financière.

Une œuvre de Rembrandt (1606-169)

Sauf rare exception et encore plus rare souci humaniste, à faire de celui-ci un argument de marketing, la personne âgée n’est considérée que comme un acteur passif au sein d’un marché actif.

Le vaste secteur public et privé non lucratif, réagit vaillamment

Du coup, ce n’est pas un hasard si la contestation actuelle relative aux EPHAD est partie d’un établissement jurassien relevant d’une société privée installée dans le paysage. On y reviendra.

Face à ce puissant bloc, tant que l’état des finances locales le permet, et cela le plus souvent avec grande largeur d’esprit, sans pour autant laisser faire n’importe quoi.

Les élus territoriaux, proches des réalités humaines, sont mus par le souci de créer des emplois, de structurer l’économie d’un territoire, de renforcer les solidarités. C’est un angle de vision très secondaire pour le secteur privé.

Une fausse piste...managériale

Les lézardes sont apparues, en dehors des aléas des finances publiques et des réformes territoriales, quand on a voulu plaquer sur le secteur médico-social, les normes et les pratiques de l’économie sanitaire et hospitalière. C’était faire entrer le loup dans la bergerie. On voit où en est aujourd’hui le sanitaire. Compter sur la révolution managériale pour doper les deux « mondes » du lucratif et le non-lucratif – de même qu’il existe un marché solvable et un non-solvable – est peut-être une fausse piste ajoutant aux contradictions de l’univers des personnes âgées.

  • Il n'y a aucune image...
  • Il n'y a aucun document...
  • Il n'y a aucun mot-clé...
  • Il n'y a aucun commentaire...
Suivre la vie du site RSS 2.0 | SPIP | Mgs MGS