Carnets Jurassiens

Les Carnets Jurassiens s’intéressent à la vie économique, politique, sociale, culturelle et environnementale du Jura d’abord, de la Franche-Comté ensuite - plus loin encore si nécessaire !
Accueil du site > Le Père Siffleur > Arbois, une perle aurait pu être…
  • Calendrier
«mai 2015»
lun.mar.mer.jeu.ven.sam.dim.
123
45678910
11121314151617
18192021222324
25262728293031

Aujourd'hui samedi 18 aot 2018

  • Infos
  • Dernière modification :
    Le mercredi 2 mai 2018
  • Statistiques contenus :
    Articles : 411 -  Brèves : 8
    Sites : 3 -  Auteurs : 17
  • Statistiques visites :
    Aujourd'hui : 805 -  Total : 647043
  • Article

Arbois, une perle aurait pu être…

Le lundi 4 mai 2015, par Jehel

C’est une petite cité très accueillante vue depuis la RN 83, blottie au creux de ces collines, couvertes de ce célèbre vignoble… Pour le touriste de passage, elle apparaît si belle qu’elle donne l’envie d’y faire une halte. Il faut dire quelle est précédée de sa notoriété, nationale. Pourtant, pour les touristes qui en entreprennent la visite, la déconvenue est au coin des ruelles.

Avez-vous déjà tenté de marcher dans ce magnifique village ? Dans ce cas, vous comprendrez combien il s’agit d’un exercice périlleux. Car Arbois n’est pas dédiée aux promeneurs : elle est dédiée aux voitures et aux camions.

Les trottoirs (les crottoirs...) font par endroit une trentaine de centimètres de large, ceci afin de ménager deux voies de circulation pour les véhicules. Il faut alors marcher sur la chaussée, après avoir attendu longtemps qu’un automobiliste plus courtois que les autres vous y autorise.

Tout ceci tant qu’il n’y a pas des camions, sinon l’exercice devient différent : il faut alors s’efforcer d’éviter les rétroviseurs des poids-lourds sous peine d’être décapité. On dirait qu’ici, on a du mal à investir quelques euros dans l’accueil et le bien-être du touriste de passage.

Un magnifique potentiel

Les conseils municipaux se sont succédés, et ont laissé en friche la belle endormie. Plutôt que de construire un « Center Parcs » à moins de 20 km de là, peut-être faudrait-il commencer par exploiter ce qui existe déjà et qui, intrinsèquement, possède un magnifique potentiel.

Le Conseil Général pourrait par exemple financer un voyage pour les élus locaux dans le vignoble alsacien par exemple.Là-bas, le moindre village est mis en valeur, et sait accueillir, par ses ruelles piétonnes, par ses petites échoppes, le promeneur. Quel contraste ! À Arbois, à peine de quoi acheter une carte postale, et encore. Heureusement, il y a la gastronomie, on sauve les meubles. Mais ce n’est pas pour tout le monde .

Mais ce qui choque encore plus, c’est le projet de zone industrielle d’Arbois, dont le rond-point à lui seul vaut son pesant d’or. Sidérant.

Du côté de chez La Fontaine !

Alors faisons comme La Fontaine : utilisons une allégorie animale pour illustrer les incohérences humaines : connaissez-vous l’histoire du canard qui voulait faire de l’escalade ?

La nature avait doté cet animal de magnifiques pattes palmées qui faisaient de lui le champion du monde de la plongée. Mais l’entêté avait tout autre chose en tête : il voulait être champion d’escalade. Pour cela il envisageait régulièrement des opérations chirurgicales fort coûteuses, car il voulait absolument grimper dans les arbres, comme les autres animaux.

Un Center parcs… ? Des zones industrielles … ? Alors qu’une perle aurait pu être !..

  • Il n'y a aucune image...
  • Il n'y a aucun document...
  • Il n'y a aucun mot-clé...
  • Il n'y a aucun commentaire...
Suivre la vie du site RSS 2.0 | SPIP | Mgs MGS